Voeux au sanctuaire Notre-Dame du Laus - Qui donc est vainqueur du monde ?

Publié le par Diocèse de Gap et d'Embrun

En ce vendredi 7 janvier, l'ensemble des prêtres, diacres et laïcs en responsabilité du diocèse se sont retrouvés au sanctuaire Notre-Dame du Laus autour de leur évêque, Mgr Jean-Michel di Falco Léandri, pour la célébration des voeux.

La messe était précédée d'une visite de la bibliothèque diocésaine Mgr Depéry et suivie d'un repas convivial.

"Qui donc est vainqueur du monde ?", interrogeait Mgr Félix Caillet, vicaire général, au cours de son homélie, reprenant la question posée par saint Jean dans la première lecture.

  01 IMG 7976

02 IMG 1101 

  Visite du "magasin" de la bibliothèque diocésaine
Mgr Depéry
 Procession d'entrée

 

03 IMG 1107 04 IMG 1108
  De gauche à droite : Mgr Félix Caillet, vicaire général,
Mgr Jean-Michel di Falco Léandri
et le Père Ludovic Frère, recteur du sanctuaire
  Mgr Jean-Michel di Falco Léandri,
les prêtres, les diacres,

et une partie de l'assemblée

 

06 IMG 8052 05 IMG 8025
  Prêtres et diacres du diocèse   de part et d'autre de l'allée centrale

 

07 IMG 1109 08 IMG 1116

  Christine Saez, responsable de l'Action catholique
des femmes (A.c.f.), lisant la première lecture :
"Qui donc est vainqueur du monde ?
N'est-ce pas celui qui croit que Jésus
est le Fils de Dieu ?"

 

 Brigitte Gruère, épouse de Michel Gruère, diacre,
chantant le psaume :
"Le Seigneur envoie sa parole sur la terre :
rapide son verbe la parcourt."


 

09 IMG 1121 10 IMG 1126

Jean-Pierre Duthoit, diacre,
membre du Conseil diocésain des affaires économiques,
lisant l'Evangile :
"De grandes foules accourraient pour l'entendre !
Mais lui se retirait dans les endroits déserts et il priait."

Mgr Félix Caillet, vicaire général,
au cours de son homélie

 

 

 

11 IMG 8020 12 IMG 1141
Mimi Tournier,
présidente du Mouvement chrétien
des retraités - Vie montante (M.C.R.),
lit la prière universelle
  
 Au cours de la liturgie eucharistique

 

13 IMG 1148

L'ensemble des prêtres et diacres autour de Mgr Jean-Michel di Falco Léandri
à l'issue de la célébration

 

  14 IMG 8071  15 IMG 1151
  Discussion sur le parvis de la basilique
après la messe. Ici le Père Charles Troesch, chapelain,
avec Elisabeth Meyer, directrice diocésaine
de l'enseignement catholique,
et Hélène Garnier,
directrice de l'école Sainte Jeanne d'Arc à Gap
  Apéritif avant le repas rassemblant évêque,
prêtres, diacres et laïcs en responsabilité sur le diocèse.

 

 

 

Homélie de Mgr Félix Caillet, vicaire général

 

 

« Qui donc est vainqueur du monde ? N’est-ce pas celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu ? »

Au lendemain des fêtes, il peut y avoir des réveils difficiles. Le quotidien pèse à nouveau. Ca fait longtemps qu’elle est passée dans les oubliettes, la parole d’Isaïe retentissant dans la nuit de Noël : « Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière. Le joug qui pesait sur eux, le bâton qui meurtrissait leurs épaules, tu les as brisés ! » Les médias n’hésitent pas à titrer : « le moral des français au fond des chaussettes ! »

C’est pourtant de cette parole que nous avons à témoigner au lendemain de l’Epiphanie.

Pour cela, il nous faut croire au témoignage que Dieu rend lui-même à son Fils.

« Ce témoignage, le voici : Dieu nous a donné la vie éternelle et cette vie est dans son Fils. »

Dans la mémoire du Christ qui a vaincu le monde et qui est sorti victorieux du tombeau et de la mort, le disciple croit en la victoire de la Vie sur la mort, de l’Amour sur la haine, de la Réconciliation sur la division et la violence.

Le psalmiste déclarait : « Le Seigneur envoie sa parole sur la terre : rapide, son verbe la parcourt » (Psaume 147)

L’exhortation apostolique de notre Pape sur la Parole de Dieu, Verbum Domini, consacre toute sa troisième partie à exhorter le Peuple chrétien à accueillir cette Parole, bien sûr comme Parole à travers laquelle Dieu se révèle, bien sûr comme Parole reçue pour l’Eglise et en Eglise, mais aussi comme Parole pour le Monde.

En ce début d’année civile, l’Eglise qui vit sur le diocèse de Gap et Embrun doit se rappeler sa mission. Cette reconnaissance de l’enfant de la Crèche par les bergers et les Rois Mages comme étant le Fils de Dieu est une protestation des disciples du Christ au cœur de notre Monde d’aujourd’hui, protestation qui naît de l’attestation que le Christ est vainqueur du monde. Le Mystère célébré à Noël nous renvoie à vivre pleinement notre humanité nous souvenant que Dieu a tant aimé le monde qu’il a envoyé son Fils dans le Monde. Et le Verbe s’est fait chair !

Frères et Sœurs, nous devons aimer le monde dans lequel nous vivons. « Les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des hommes de ce temps, des pauvres surtout, doivent être les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des disciples du Christ », déclarait le Concile

Voilà ce que, avec notre évêque, nous pouvons formuler comme vœu pour les chrétiens de notre diocèse. Que la Parole de Dieu, et en tout premier lieu, celle qui nous est proposée par la liturgie de ce jour anime chaque baptisé, chaque communauté chrétienne à être signe, visible et reconnaissable, que le Christ est vainqueur du monde. Nous en sommes témoins.

« C’est donc, dit Benoit XVI dans son exhortation, la Parole de Dieu elle-même, qui nous rappelle la nécessité de notre engagement dans le monde et notre responsabilité face au Christ, Seigneur de l’Histoire […] L’engagement pour la justice, la réconciliation et la paix trouve sa racine ultime et son accomplissement dans le Christ. Tous les croyants doivent comprendre la nécessité de traduire en gestes d’amour la parole écoutée car ainsi seulement l’annonce de l’Evangile devient crédible. »

Le Christ est venu pour que les hommes aient la vie et qu’ils l’aient en abondance.

A nous de prendre le parti du vivant, le parti de la vie. A nous d’être là partout où des hommes vivent. L’aventure du CD « Spiritus Dei », événement combien marquant de 2010 manifeste que le monde des médias, du spectacle sont des lieux que les chrétiens ne doivent pas craindre d’investir, sans peur d’y perdre son âme. Des personnes tout ordinaires ont trouvé des raisons d’espérer encore, des raisons d’aimer, au cœur d’un monde marqué par la désespérance.  Des chantiers sont à ouvrir pour que l’économie, en ce temps de crise, soit au service de la vie, pour le bien de tous et non pour le profit de quelques-uns. Le Synode sur la Parole de Dieu a concentré longuement sa réflexion sur « la nécessité d’annoncer la Parole de Dieu à tous ceux qui se trouvent dans un état de souffrance physique, psychique ou spirituelle. C’est lorsqu’il connaît la douleur que naissent de manière plus aigüe dans le cœur de l’homme les questions ultimes sur le sens de sa propre vie » Je cite toujours Verbum Domini au § 106. Le Pape prolonge en invitant à « vivre la diaconie de l’amour auprès des plus pauvres de notre monde ».

Frères prêtres et diacres, de par votre ministère presbytéral, vous vivez un réel enracinement humain qui vous interdit de vous enfermer dans vos sacristies pour vous rendre frères en humanité avec celles et ceux qui vous sont confiés.

Vous, responsables diocésains des Services et des Mouvements, nous savons combien votre engagement d’hommes et de femmes vient renouveler votre découverte du Christ, comme Fils de Dieu, vainqueur du monde. « L’Esprit nous est donné pour entrer dans cette Vérité : Dieu nous a donné la vie éternelle et cette vie est dans son Fils. Celui qui a le Fils possède la vie ! » (1 Jn 5)

« De grandes foules accouraient pour l’entendre !  Mais lui se retirait dans les endroits déserts et il priait. »

Notre présence au monde serait en rien signifiante si nous ne prenions pas le temps de contempler Jésus comme Fils de Dieu, l’Agneau de Dieu vainqueur du monde.

Frères et Sœurs,  Bonne Année dans le Christ.

 

Mgr Félix Caillet
Vicaire général

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article