Messe chrismale présidée par Mgr Jean-Michel di Falco Léandri en la cathédrale d'Embrun mardi 30 mars 2010

Publié le par Diocèse de Gap et d'Embrun

Ce mardi 30 mars 2010, les prêtres et les diacres du diocèse étaient rassemblés autour de leur évêque pour la Messe chrismale célébrée en la cathédrale d'Embrun. Au cours de cette célébration, l'huile des catéchumènes et l'huile des malades ont été bénies, le Saint-Chrême consacré.

 Au cours de la messe, l'évêque, les prêtres et les diacres ont renouvelé les promesses de leur engagement épiscopal, sacerdotal et diaconal.

 

 


 

Mot d'accueil prononcé par le Père Jean-Pierre Oddon, curé-doyen de l'Embrunais :

 

C’est du haut de la Tour Brune, à l’arrière de la Cathédrale, que l’on a une vue à 360 degrés du paysage : vers l’Ouest, vers le lac de Serre Ponçon et le Val de la Durance ; vers l’Est et les montagnes des Écrins. Observatoire idéal des Hautes-Alpes, Embrun vous accueille ce soir Monseigneur, avec les prêtres, les diacres et les Catholiques engagés dans la vie du diocèse.

En ce soir, c’est, avec ses richesses et ses pauvretés, la vie du monde et du peuple de Dieu que nous remettons au Seigneur.

 

A l’approche de Pâques, nous confions au Dieu vivant les quatre adultes qui vont recevoir le Baptême, dont Fabienne de chez nous. Nous confions les jeunes et les adultes qui, confirmés, seront marqués du Saint Chrême consacré ce soir.

 

En cette liturgie, nous portons les prêtres aînés, ceux qui sont malades, unis à tous les malades de nos familles, de nos paroisses, unis à ceux qui les soignent. Puissions-nous, au travers de l’huile du Sacrement des Malades, leur communiquer la tendresse de Dieu.

 

Dans cette Cathédrale consacrée à Marie, nous portons la vie du sanctuaire de Notre Dame du Laus, ceux qui y travaillent, les pèlerins et les personnes qui viennent chercher le Pardon de Dieu sur leur vie. Nous confions au Seigneur les questions pour l’avenir du sanctuaire. Avec le père Bertrand Gournay, sur le départ, avec la difficile mise en place d’outils juridiques légaux pour construire l’avenir du Laus, nous ne pouvons que demander à Notre Dame du Réal d’éclairer les esprits et les cœurs.

 

Au pied de la Tour Brune, qui ne porte pas ( heureusement ! ) de relais téléphonique, nous pensons à celles et à ceux qui travaillent dans le monde de la Communication. Il est marqué, vous le savez mieux que nous, de lumière et d’ombres, du désir de servir les relations entre les hommes et de la volonté de pouvoir.

Est-ce un signe ? Dans l’Embrunais, les ondes de Radios Chrétiennes Francophones parviennent à rejoindre les hauteurs mais pas la vallée : voyons-y un appel à l’Église pour faire reculer les zones d’ombre et même de ténèbres qui la marquent douloureusement à travers le monde et chez nous.

Au-delà, par la grâce du CSA, peut-être pourrons nous recevoir RCF, ce média porteur d’espérance !

Justement, les médias ont parlé du cartable électronique, de celui que propose le lycée Saint Joseph, entraîné par vos soins sous la lumière des projecteurs. Par là, nous savons les défis qui sont à relever pour le bien des élèves, avec les personnels qui enseignent et assurent la technique. Les récents départ et licenciement dans l’établissement disent les fragilités de ces lieux éducatifs et le nécessaire soutien des parents ainsi que le discernement ecclésial.

 

Du haut de la Tour Brune, nous voyons, comme nous l’avons échangé en Conseil Presbytéral, l’évolution des attentes et des demandes de ceux qui s’adressent à l’Église Catholique. Beaucoup gardent à notre Église un lien plus sociologique que spirituel, plus religieux que confessant. Vous venez d’en parler entre évêques réunis à Lourdes.

Comment faire goûter la belle nouvelle de l’amour de Dieu en Jésus ? C’est la question posée aux prêtres, désormais trop peu nombreux et bien différents les uns des autres.

Ce soir, avec vous, les prêtres et les diacres vont renouveler l’engagement de leur ordination. Pour faire corps dans le service, la fraternité et l’écoute sont à faire grandir, tant entre nous prêtres que de votre côté, notre évêque.

Il y a aussi le parcours pastoral diocésain lancé sur ces années 2009 – 2011. Nombreux sont les laïcs motivés qui s’y sont engagés. Eux aussi, que nous ne saurons jamais assez remercier et soutenir dans leur engagement, savent que leur relève ne s’annonce pas évidente. Comment travailler ensemble pour la Mission ?

 

Reste l’huile des Catéchumènes, l’huile de l’entraînement pour la vie dans la foi, dans la course avec le Christ. Elle marque ceux qui avancent vers le Baptême. Nous portons les plus jeunes qui s’engagent sur le chemin baptismal, six enfants du primaire dans l’Embrunais - Savinois et tous ceux du diocèse. Cinq jeunes de l’Aumônerie de Gap feront leur demande de Baptême lors du rassemblement diocésain des collégiens, le 8 mai prochain, ici à Embrun.

 

Du haut de la Tour Brune, on voit le paysage de notre Église diocésaine. De là haut, on voit la Cathédrale tout entière. Dans ce vaisseau de pierre, dans l’élan de l’Esprit Saint, puissions-nous confier au Seigneur toute cette vie du monde et de l’Église.

 
_________________

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article