Mercredi, 4e semaine de l'Avent : une voie ordinaire

Publié le par Diocèse de Gap et d'Embrun

Naissance de Jean Baptiste (Lc 1, 57-66)

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

 

Quand arriva le moment où Élisabeth devait enfanter, elle mit au monde un fils.

 

Ses voisins et sa famille apprirent que le Seigneur lui avait prodigué sa miséricorde, et ils se réjouissaient avec elle.

 

Le huitième jour, ils vinrent pour la circoncision de l'enfant. Ils voulaient le nommer Zacharie comme son père. Mais sa mère déclara : « Non, il s'appellera Jean. »

On lui répondit : « Personne dans ta famille ne porte ce nom-là ! »

 

On demandait par signes au père comment il voulait l'appeler. Il se fit donner une tablette sur laquelle il écrivit : « Son nom est Jean. » Et tout le monde en fut étonné.

 

A l'instant même, sa bouche s'ouvrit, sa langue se délia : il parlait et il bénissait Dieu.

 

La crainte saisit alors les gens du voisinage, et dans toute la montagne de Judée on racontait tous ces événements. Tous ceux qui les apprenaient en étaient frappés et disaient : « Que sera donc cet enfant ? » En effet, la main du Seigneur était avec lui.

 

 

L’Avent avec Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus :

 

Une ancienne novice de Thérèse témoignant au procès de béatification :

 

 « Les dons surnaturels, miracles, extases, etc., que l’on admire ordinairement dans la vie des saints, ne furent pas le partage de la Servante de Dieu : sa vie, ici-bas, ne sortit pas de l’ordinaire ; c’est là son cachet particulier qui la rend imitable et accessible à tous. Le bon Dieu lui faisait sentir qu’il le voulait ainsi pour la donner comme modèle aux nombreuses âmes qui marchent par la voie commune dans la nuit de la foi. Elle m’en parlait quelquefois avec sa simplicité habituelle. Je me souviens qu’un jour je lui exprimai le désir que sa mort eût lieu pendant son action de grâces après la sainte communion : " Oh ! non- répondit-elle vivement -, ce n’est pas ainsi que je désire mourir, ce serait une grâce extraordinaire qui découragerait les ‘petites âmes’ parce qu’elles ne pourraient pas imiter cela ! Il faut qu’elles puissent tout imiter en moi ". »

Publié dans Actualité

Commenter cet article