"Lettres à un jeune prêtre" de Pietro De Paoli, une préface de Mgr Jean-Michel di Falco Léandri

Publié le par VA



dePaoli-C



Dans la préface, Mgr Jean-Michel di Falco Léandri dit bien que c’est la même passion qui habite cet évêque (fictif), Mgr Marc Belhomme, qui écrit ces douze lettres, et le destinataire, Louis-Marie, presque 30 ans, prêtre (fictif) ordonné depuis une année. « On sentira derrière les différences entre ce prêtre et cet évêque un même amour du Christ, de l’Eglise, de l’humanité tout entière, sans exclusion aucune ». Effectivement, l’évêque et le jeune prêtre sont de sensibilités et de générations différentes, ce qui est source d’un échange de vue à la fois fraternel et sans concession.

Louis-Marie est déstabilisé du fait qu’un prêtre ami très proche vient de quitter le ministère et que son évêque est atteint d’un cancer en phase terminale. Il est tenté de changer de diocèse, mais vers qui et pour quoi ? Louis-Marie s’adresse alors à Mgr Marc Belhomme, évêque voisin, car il l’a connu quand celui-ci était prêtre. S’engage entre eux une correspondance très franche. De lettre en lettre, bien des questions sont abordées : le caractère sacral du sacerdoce (« le prêtre être sacré, homme séparé ? », l’habit ecclésiastique, la notion de sacrifice, la « présence réelle » à la Messe et le rite de l’Eucharistie, le désir de « sauver les âmes », la liberté religieuse refusée par Mgr Lefebvre, le combat contre le mal, etc.

Mgr Marc Belhomme plaide pour une « culture du dialogue ». Il replace toutes ces questions de son interlocuteur dans la grande Tradition de l’Eglise et dans les perspectives de Vatican II (« Concile de continuité », en citant Benoît XVI). Il resitue l’Histoire de l’Eglise en France depuis « le choc de 1905 » et avec l’évolution de la laïcité. Mgr Marc Belhomme souligne la nouveauté que le Christ, seul Prêtre, a apportée dans le domaine des ministères. Le Christ a ouvert le service de Dieu vers le service de l’humanité : l’ouverture vers le service presbytéral pastoral où « le prêtre est l’homme de notre Dieu, homme pour l’humanité ». Il appelle le jeune prêtre à être attentif, « moins à la puissance médiatique et à la visibilité de l’Eglise qu’à l’audibilité et à la lisibilité de l’Evangile » dans la société actuelle. Mgr Marc Belhomme dit son acte de foi en la puissance de l’Esprit Saint aujourd’hui pour susciter des vocations de prêtres et pour animer une Eglise d’espérance où tous, hommes et femmes, jeunes et adultes, apportent leurs précieuses collaborations. Le don de sa vie dans un climat de grande humanité envers tous. Il s’agit de la cohérence de la vie des disciples du Christ avec l’Evangile, comme avec François d’Assise, Mère Teresa, et tant d’autres.

A la fin, par son nouvel évêque, Louis-Marie se voit confier la responsabilité des jeunes qui, en Propédeutique, se posent la question de devenir prêtres. Il souhaite que les lettres, si pleines de réflexion, de Mgr Marc Belhomme soient publiées. C’est donc l’ouvrage que nous avons, véritable synthèse sur les façons, diversifiées au départ, de percevoir et de vivre le ministère de prêtre aujourd’hui. Un livre tonique qui entraîne vers la même passion de Dieu, du Christ, de l’Evangile à annoncer, et vers le même peuple de Dieu à servir.


Père Pierre Fournier
Responsable de la formation permanente du diocèse de Gap et d’Embrun


Pietro De Paoli, Lettres à un jeune prêtre, Plon, mars 2010, 16€.



______________


Publié dans Actualité

Commenter cet article