Le Pas du Curé : Un bel hommage au Père Edouard David

Publié le par Diocèse de Gap et d'Embrun

En prolongement de l’Année sacerdotale et de l’émission « Figures de prêtres des Hautes-Alpes » de la radio diocésaine RCF, un hommage au Père Edouard David (1903-1998) a été célébré ce lundi 12 juillet à la paroisse de Ceillac, dont il fut curé dans les années 1930.

 

Un rassemblement a été animé conjointement par les paroisses de Ceillac et de Vars et par le Service diocésain de formation, avec deux itinéraires proposés. Un groupe, conduit par le Père André Bernardi, curé du Guillestrois, est parti du Val d’Escreins, de la commune de Vars dont était originaire le Père David. L’autre groupe, accompagné par le Père Pierre Fournier, est monté de Ceillac dont le Père David fut curé. Les deux groupes de pèlerins, composés d’habitants du pays, de résidents et de vacanciers, se sont retrouvés en montagne, à l’endroit si symbolique du « Pas du Curé », à 2783 m d’altitude.

 

Pas-du-Cure 0835
 Célébration eucharistique au Pas du Curé.
A gauche le Père Pierre Fournier, à droite le Père André Bernardi
.
On peut distinguer derrière le groupe la plaque jaune commémorant le Père Edouard David et le Pas du Curé.


Déjà, le 12 août 2005, un hommage avait été célébré avec pose d’une plaque rappelant un épisode significatif. En 1935, des Chasseurs alpins étaient en entraînement et leur officier se demandait comment passer la chaîne de montagnes de la Font Sancte, des Heuvières et des Averts. Venant à croiser le Père David sur le sentier, celui-ci, questionné par l’officier, répondit :

- Vous avez un passage tout en haut, sur le côté de la montagne de la Saume.

- Pas possible !, s’exclama l’officier incrédule en regardant la pente si raide…

L’officier et ses soldats vérifièrent que le passage était possible ! Le Père David empruntait fréquemment ce passage en allant rendre visite à sa famille à Vars et en revenant à sa paroisse de Ceillac.

 

Pas-du-Cure 0859
 
 La plaque apposée en 2005 en l'honneur du Père Edouard David
 

 

Avec les membres de la parenté du Père David (familles David, Pellissier, etc.) et les paroissiens, le souvenir du vaillant Père David fut rappelé. Ordonné prêtre en 1930, il fut curé de la paroisse de Ceillac pendant cinq ans, puis d’Arvieux pendant seize ans, d’Abriès et de Ristolas pendant douze ans, puis pendant vingt-trois ans de la Roche-de-Rame, Champcella et Freissinières. Il fut enfin aumônier de la Maison de Retraite de Guillestre en y étant résident. Il a ainsi accompli sa vocation et sa mission de prêtre en proximité des populations paroissiales dans leur service quotidien.

 

Pas-du-Cure 0854
 Photo de "famille" de ce lundi 12 juillet 2010

 

Ce rassemblement a été l’occasion d’évoquer également la célèbre figure du Père Henri Caffarel (1903-1996), de la parenté du Père David et de même âge. La famille paternelle du Père Caffarel étant de Vars, tous deux se sont connus à Vars. Ordonné prêtre en 1930 comme le Père David, le Père Caffarel a été le fondateur du mouvement de spiritualité des couples. Initiées par lui, les « Equipes Notre-Dame » se sont diffusées sur les divers continents. Il est actuellement proposé à la béatification et à la canonisation. Un colloque aura lieu les 3 et 4 décembre au Collège des Bernardins à Paris : « Le Père Caffarel : l’homme de prière et le prêtre de la spiritualité conjugale ».

 

Cet hommage au Père David s’est trouvé « jumelé » à la Marche-méditation du 12 du mois, avec vingt-et-un participants dont des enfants : des paroissiens de Ceillac, des résidents, des vacanciers et des membres de la Formation diocésaine. Le thème médité : « Le sens de la marche dans la Bible : d’Abraham à Jésus et ses apôtres ». La marche : la marche de la vie, la marche de la foi... Ces marcheurs sont partis du village de Ceillac et son montés jusqu’au hameau de La Riaille, où la messe a été célébrée par le Père Bernardi.

 

Cette journée du 12 juillet ne manquera pas d’être rappelée, bientôt, lors du pèlerinage à la Chapelle de Sainte-Anne le lundi 26 juillet, qui rassemblera, comme chaque année, des pèlerins du Queyras, de Haute-Ubaye, et des environs.

  

Père Pierre Fournier

   

Photos : Alain Boudignon

 

 

 

 

 

 

Publié dans Actualité

Commenter cet article