Jeudi, 4e semaine de Carême - Marie te tourne vers le Père

Publié le par Diocèse de Gap et d'Embrun

Evangile : Les témoignages rendus à Jésus font apparaître le péché du peuple (Jn 5, 31-47)

Jésus
disait aux Juifs : « Si je me rendais ce témoignage à moi-même, mon témoignage ne serait pas vrai ; il y a quelqu'un d'autre qui me rend témoignage, et je sais que le témoignage qu'il me rend est vrai.

Vous avez envoyé une délégation auprès de Jean Baptiste, et il a rendu témoignage à la vérité.

Moi, je n'ai pas à recevoir le témoignage d'un homme, mais je parle ainsi pour que vous soyez sauvés.

Jean était la lampe qui brûle et qui éclaire, et vous avez accepté de vous réjouir un moment à sa lumière.

Mais j'ai pour moi un témoignage plus grand que celui de Jean : ce sont les oeuvres que le Père m'a données à accomplir ; ces oeuvres, je les fais, et elles témoignent que le Père m'a envoyé.

Et le Père qui m'a envoyé, c'est lui qui m'a rendu témoignage. Vous n'avez jamais écouté sa voix, vous n'avez jamais vu sa face, et sa parole ne demeure pas en vous, puisque vous ne croyez pas en moi, l'envoyé du Père.

Vous scrutez les Écritures parce que vous pensez trouver en elles la vie éternelle ; or, ce sont elles qui me rendent témoignage, et vous ne voulez pas venir à moi pour avoir la vie !

La gloire, je ne la reçois pas des hommes ; d'ailleurs je vous connais : vous n'avez pas en vous l'amour de Dieu.

Moi, je suis venu au nom de mon Père, et vous ne me recevez pas ; si un autre vient en son propre nom, celui-là, vous le recevrez !

Comment pourriez-vous croire, vous qui recevez votre gloire les uns des autres, et qui ne cherchez pas la gloire qui vient du Dieu unique !

Ne pensez pas que c'est moi qui vous accuserai devant le Père. Votre accusateur, c'est Moïse, en qui vous avez mis votre espérance.

Si vous croyiez en Moïse, vous croiriez aussi en moi, car c'est de moi qu'il a parlé dans l'Écriture.

Mais si vous ne croyez pas ce qu'il a écrit, comment croirez-vous ce que je dis ? »

 

 

Le carême avec Frère Denis, religieux trinitaire

 

« La mission de Marie est de t'initier, de toutes les manières possibles, à cette joie d'être aimé.

Marie te fait prendre conscience de ta petitesse, mais en même temps elle t'éveille à ce regard de tendresse et de pardon constamment posé sur toi.

La mission de Marie est de te donner l'impulsion et le goût de te tourner vers le Père.

La mission de Marie est de te dépouiller de tes dernières réticences pour orienter ta faiblesse vers ce Dieu passionné d'amour. »

 

La suite demain…

 

Extrait du livre L’école de la fragilité du Frère Denis Trinez, délégué provincial de l’Ordre trinitaire en France, mis en ligne avec l’aimable autorisation des Editions du Cerf. Pour acheter le livre, cliquez ici : Denis Trinez, L’école de la fragilité.

Pour en savoir plus sur la famille Trinitaire, cliquez ici : blog de Cerfroid

 

Publié dans Actualité

Commenter cet article