Jeudi, 3e semaine de Carême - Difficile apprentissage

Publié le par Diocèse de Gap et d'Embrun

Evangile : Le refus radical d'accueillir Jésus (Lc 11, 14-23)

 

Jésus expulsait un démon qui rendait un homme muet. Lorsque le démon fut sorti, le muet se mit à parler, et la foule fut dans l'admiration.

Mais certains se mirent à dire : « C'est par Béelzéboul, le chef des démons, qu'il expulse les démons. »

D'autres, pour le mettre à l'épreuve, lui réclamaient un signe venant du ciel.

Jésus, connaissant leurs intentions, leur dit : « Tout royaume divisé devient un désert, ses maisons s'écroulent les unes sur les autres.

Si Satan, lui aussi, est divisé, comment son royaume tiendra-t-il ? Vous dites que c'est par Béelzéboul que j'expulse les démons.

Et si c'est par Béelzéboul que moi, je les expulse, vos disciples, par qui les expulsent-ils ? C'est pourquoi ils seront eux-mêmes vos juges.

Mais si c'est par le doigt de Dieu que j'expulse les démons, c'est donc que le règne de Dieu est survenu pour vous.

Quand l'homme fort et bien armé garde son palais, tout ce qui lui appartient est en sécurité.

Mais si un plus fort intervient et triomphe de lui, il lui enlève l'équipement de combat qui lui donnait confiance, et il distribue tout ce qu'il lui a pris.

Celui qui n'est pas avec moi est contre moi ; celui qui ne rassemble pas avec moi disperse."

 

 

Le carême avec Frère Denis, religieux trinitaire

 

« Quand Jésus commence à annoncer sa Passion, la réaction de Pierre est violente : « Non, cela ne t'arrivera pas » (Matthieu 16, 22.)

Cette répartie est significative de son attachement à Jésus, mais plus encore de son incapacité à comprendre le langage de Dieu, qui est celui de la fragilité et de la croix.

Pierre est logique avec lui-même : la puissance peut vaincre quand elle est au service d'une cause absolument juste !

Réponse cinglante de Jésus : « Satan !... tes vues ne sont pas celles de Dieu » (Matthieu 16, 23).

Forte et nécessaire remise au point. Incompréhensible appel à prendre, peu à peu, le chemin de la fragilité. »

 

La suite demain…

 

Extrait du livre L’école de la fragilité du Frère Denis Trinez, délégué provincial de l’Ordre trinitaire en France, mis en ligne avec l’aimable autorisation des Editions du Cerf. Pour acheter le livre, cliquez ici : Denis Trinez, L’école de la fragilité.

Pour en savoir plus sur la famille Trinitaire, cliquez ici : blog de Cerfroid

 

Publié dans Actualité

Commenter cet article