Carême - Lundi 4 avril - Comme un enfant sevré

Publié le par Diocèse de Gap et d'Embrun

 

Le Carême prépare à Pâques, cœur de la foi chrétienne, fêtée cette année le dimanche 24 avril. Temps de prière, de partage et de conversion intérieure, il peut se vivre en famille, en paroisse, en communautés, mais également à l’aide d’internet.

www.diocesedegap.com propose chaque jour, du Mercredi des Cendres (9 mars) au Vendredi Saint (22 avril) un texte, une prière et un dessin.

 

 

Comme un enfant sevré

 

En cette période de Carême, nous accompagnons Jésus dans sa montée vers Jérusalem. Il est porté par un ânon, l’animal le plus modeste que l’on peut imaginer pour Celui qui est le roi de la création. Il l’a voulu ainsi, lui Fils divin de Dieu, mais qui a voulu s’incarner dans le corps d’un pauvre mortel. Alors, nous l’avons compris : pour accompagner le plus humble des humbles, il faut nous faire humbles. Il faut abandonner tout orgueil – oh surtout celui du riche et du puissant ! –, nous mettre à l’écoute de la parole de Dieu dans ses plus petites recommandations… Car à quoi bon l’arrogance et l’orgueil, l’hypocrisie et la vanité, la richesse et le pouvoir ? « Buée de buées » disait L’Ecclésiaste (1, 2)

Jésus a bien expliqué à ses disciples ce que signifiait être humble : « A ce moment les disciples s’approchèrent de Jésus et dirent : « Qui donc est le plus grand dans le Royaume des Cieux ? » Alors ayant fait venir un enfant, il le plaça au milieu d’eux et dit : « En vérité je vous le dis, si vous ne changez et ne devenez comme les enfants, vous n’entrerez point dans le Royaume des Cieux. Celui donc qui se fera humble comme ce petit enfant là, celui-là est le plus grand dans le Royaume des Cieux » (Matthieu 18. 1-4)

 

Déjà les Israélites lors de leur pèlerinage vers Jérusalem chantaient ce psaume de David (il fait partie des Cantiques dits ‘des montées’), qui exaltait l’humilité comme la principale qualité de l’homme de foi :

 

« Seigneur, je n'ai pas le coeur fier ni le regard ambitieux ;
je ne poursuis ni grands desseins, ni merveilles qui me dépassent.

 

Non, mais je tiens mon âme égale et silencieuse ;
mon âme est en moi comme un enfant, comme un petit enfant contre sa mère.
 

 Attends le Seigneur, Israël,
maintenant et à jamais.
»

(Psaume 130)

 

 

lundi 4 avril ''Comme un enfant sevré'' Basile Bosq

  © Basile Bosq

 

 

Prière

« Ô Dieu, qui résistes aux orgueilleux et donnes ta grâce aux humbles, accorde-nous la véritable vertu d’humilité dont ton Fils unique a offert le modèle aux chrétiens. »  (Missel)

 

 

 

  Avec l'aimable autorisation de www.caremechretien.com pour le texte.

Dessin inédit de Basile Bosq pour www.diocesedegap.com

 

 

 

 

 

 

 


Publié dans Actualité

Commenter cet article