Carême - Lundi 28 mars - Les "tempêtes" de ma vie

Publié le par Diocèse de Gap et d'Embrun

 

Le Carême prépare à Pâques, cœur de la foi chrétienne, fêtée cette année le dimanche 24 avril. Temps de prière, de partage et de conversion intérieure, il peut se vivre en famille, en paroisse, en communautés, mais également à l’aide d’internet.

www.diocesedegap.com propose chaque jour, du Mercredi des Cendres (9 mars) au Vendredi Saint (22 avril) un texte, une prière et un dessin.

 

 

 

Les "tempêtes" de ma vie

 

« Bientôt un vent d’ouragan se déchaîna ; le navire fut entraîné à la dérive… Tout espoir était désormais perdu… » « Il fallait m’écouter, dit Paul ; je vous invite cependant à avoir bon courage, car aucun de vous n’y laissera la vie. Un ange de Dieu m’est apparu. Courage donc, mes amis ; je me fie à Dieu de ce qu’il en sera. » (Actes 27, 9-44)

 

Paul a traversé bien des tempêtes comme celles que relatent les Actes des Apôtres (27, 9-44) et dont l’une le fit échouer sur le rivage de Malte. Et les apôtres aussi sur le lac de Tibériade se sont crus bel et bien perdus, alors que Jésus… dormait ! « Pourquoi avez-vous peur, gens de peu de foi ! » (Mt 8, 23-27). Personne n’échappe aux tempêtes…Pas même le Christ au Jardin des Oliviers.

Regardons le film de notre vie passée. Arrêtons-nous sur les plus grosses tempêtes que nous avons connues : des examens ratés, un petit passage par la drogue, une liaison amoureuse pas tellement réussie, plus tard un enfant handicapé, un mari longtemps chômeur… Comment les avons-nous vécues ? Dans l’angoisse ? la révolte ?  la confiance ?…

C’est alors, oui, que nous pouvons, que nous devons demander à Dieu de faire grandir notre foi dans celui qui voit tout et pourvoit à tous nos besoins – même s’il reste silencieux – parce qu’il nous aime.

 

 

 

''Les tempêtes de ma vie'' Lundi 28 mars

  © Basile Bosq

 

 

 

Prière :  Seigneur, voici l’épreuve… Tu comprends que je sois faible comme un enfant. A Gethsémani, tu étais, toi aussi, triste jusqu’à la mort. Mais tu veux qu’au bout de mes larmes, je dise : "Que ta volonté soit faite, ô Père…" Je mets avec confiance entre tes mains aimantes mon passé pour le purifier, mon présent pour le sanctifier, mon avenir pour qu’il soit tel que tu l’attends de moi… Je désire n’avoir qu’une volonté, la tienne…  Je t’en prie, Seigneur, donne-moi la force d’espérer.

 

 

 

 

  Avec l'aimable autorisation de www.caremechretien.com pour le texte.

Dessin inédit de Basile Bosq pour www.diocesedegap.com

 

 

 

 

 

 

 


Publié dans Actualité

Commenter cet article