Carême - Dimanche 27 mars - Du nouveau livre de Benoît XVI : Jésus nouveau Temple

Publié le par Diocèse de Gap et d'Embrun

 

Le Carême prépare à Pâques, cœur de la foi chrétienne, fêtée cette année le dimanche 24 avril. Temps de prière, de partage et de conversion intérieure, il peut se vivre en famille, en paroisse, en communautés, mais également à l’aide d’internet.

www.diocesedegap.com propose chaque jour de la semaine un texte, une prière et un dessin. Et chaque dimanche, www.diocesedegap.com présente l'Evangile du jour et un extrait du dernier livre de Benoît XVI sur Jésus.

 

 

 

Evangile : La Samaritaine et le don de l'eau vive (Jn 4, 5-42 [lecture brève: 4, 5-15.19b-26.39a.40-42])

 

La femme dit à Jésus : « Seigneur, je le vois, tu es un prophète. Alors, explique-moi : nos pères ont adoré Dieu sur la montagne qui est là, et vous, les Juifs, vous dites que le lieu où il faut l'adorer est à Jérusalem. » Jésus lui dit : « Femme, crois-moi : l'heure vient où vous n'irez plus ni sur cette montagne ni à Jérusalem pour adorer le Père. Vous adorez ce que vous ne connaissez pas ; nous adorons, nous, celui que nous connaissons, car le salut vient des Juifs. Mais l'heure vient - et c'est maintenant - où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et vérité : tels sont les adorateurs que recherche le Père. Dieu est esprit, et ceux qui l'adorent, c'est en esprit et vérité qu'ils doivent l'adorer. » La femme lui dit : « Je sais qu'il vient, le Messie, celui qu'on appelle Christ. Quand il viendra, c'est lui qui nous fera connaître toutes choses. » Jésus lui dit : « Moi qui te parle, je le suis. »

 

 

 images 2

 

De l'entrée à Jérusalem à la Résurrection

Editions du Rocher

350 pages, 22 €

 

 

Propos sur le nouveau Temple :


"Le rejet de Jésus, sa crucifixion, signifie en même temps la fin de ce Temple [de Jérusalem]. L’époque du Temple est passée. Un nouveau culte arrive, dans un Temple non construit par des hommes. Ce Temple c’est son Corps – le Ressuscité qui rassemble les peuples et les unit dans le sacrement de son Corps et de son Sang. Lui-même est le nouveau Temple de l’humanité. La crucifixion de Jésus est en même temps la destruction de l’ancien Temple. Avec sa Résurrection commence une nouvelle façon de vénérer Dieu, non plus sur telle ou telle montagne, mais « en esprit et en vérité » (Jn 4,23)."

Page 35


 

 

 

 


Publié dans Actualité

Commenter cet article