"L'Amour crucifié" : un Chemin de croix à méditer

Publié le par AS

A quelques heures du Vendredi saint où nous célébrons la mort du Christ, nous vous proposons d'écouter le Chemin de Croix écrit et lu par Mgr Jean-Michel di Falco Léandri, il y a un an à la Cathédrale de Gap. Les méditations sont lues par le Père Jean-Michel Bardet et l'accompagnement musical joué par Damien Bredif (sur une composition du Père Alexandre Joly).
Durée du Chemin de Croix : environ 60 minutes


 

Première Station.

Jésus est condamné à mort.

Pilate dit aux Juifs : "Voici l'homme !" Dès qu'ils le virent, les grands prêtres et les gardes crièrent : "Crucifie-le ! Crucifie-le !" (Jn 19, 4) 

 

 

Deuxième Station.

Jésus est chargé de sa Croix.

Après s'être moqués de Jésus, ils lui otèrent le vêtement de pourpre, lui remirent ses vêtements et l'emmenèrent pour le crucifier. (Mat 27, 31)  

 

 

Troisième Station.

Jésus tombe pour la première fois.

"Je tends les mains vers toi. Vite, réponds-moi Seigneur : Je suis à bout de souffle" (Ps 143) 


 

Quatrième Station.

Jésus rencontre sa Mère.

Quant à Marie, elle gardait tous ces événements et les méditait dans son coeur. (Luc 2, 51)

 

 

Cinquième Station.

Simon de Cyrène aide Jésus à porter sa Croix.

Ils mirent la main sur un  certain Simon de Cyrène qui revenait des champs, et le chargèrent de la croix pour la porter derrière Jésus. (Luc 23, 26)

 

 

Sixième Station.

Véronique essuie le visage de Jésus.

Des multitudes avaient été saisis d'épouvante à la vue de mon serviteur, car il n'avait plus visage d'homme... (Is 52, 13)


 

Septième Station.

Jésus tombe pour la deuxième fois.

"Femme où sont-ils ? Personne ne t'a condamné ? Personne, Seigneur, répondit-elle. Moi non plus, lui dit Jésus, je ne te condamne pas. Va, désormais ne pèche plus". (Jn 8, 9-11)


 

Huitième Station.

Jésus console les femmes de Jérusalem.

"Filles de Jérusalem, ne pleurez pas sur moi ! Pleurez plutôt sur vous-mêmes et sur vos enfants !" (Luc 23, 28)


 

Neuvième Station.

Jésus tombe pour la troisième fois.

"Levez-vous, celui qui me livre est tout proche !" (Mat 26, 38)


 

Dixième Station.

Jésus est dépouillé de ses vêtements.

"Ils se sont partagés mes habits et ils ont tiré au sort mes vêtements." (Jn 19, 23)


 

Onzième Station.

Jésus est cloué sur la Croix.

"Père, pardonne-leur ils ne savent pas ce qu'ils font." (Luc 23, 34)


 

Douzième Station.

Jésus meurt sur la Croix.

Quand il eut prit le vinaigre, Jésus dit : "Tout est accompli". Et, inclinant la tête, il remit l'esprit. (Jn 19, 28)


 

Treizième Station.

Jésus est descendu de la Croix.

Joseph d'Arimathie, qui était disciple de Jésus, demanda à Pilate l'autorisation d'enlever le corps de Jésus. Pilate le permit. Il vint donc l'enlever. (Jn 19, 31)


 

Quatorzième Station.

J
ésus est mis au tombeau.

A l'endroit où il avait été crucifié, il y avait un jardin, et dans ce jardin, un tombeau neuf où personne encore n'avait été mis. (Jn 19, 40)


  Quinzième Station.

La Résurrection.

"N'ayez pas peur ! Je sais bien que vous cherchez Jésus le crucifié. Il n'est pas ici, car il est ressuscité comme il l'avait dit..." (Mat 28, 1-6)



"Dieu s'est fait homme pour que les hommes deviennent Dieu". Un événement unique dans l'histoire de l'humanité. De ce jour, plus rien ne sera comme avant. Dieu est Amour : "Quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu" (1 Jn 4,7). Le Christ s'est fait le témoin de cet Amour. La réponse de l'homme : la mort sur la croix. 

Ainsi l'Amour est crucifié. 

Oui, c'est l'Amour qui, avec le Christ, est écartelé sur la croix. C'est l'Amour qui est bafoué, trahi, humilié, rejeté tout au long du chemin que le Christ parcourt chargé de sa croix. 

C'est encore l'Amour qui est crucifié chez l'enfant que l'on abandonne, le mal aimé, le sans domicile, le réfugié politique, le malade ignoré, le détenu délaissé, l'émigré rejeté, le vieillard oublié, la femme battue. 

Le chemin du Christ est celui de tout homme. Chemin de croix, il peut devenirchemin de vie. Mettre ses pas dans ceux du Christ sur son chemin de souffrance, c'est se laisser entraîner vers la lumière de la Résurrection où l'Amour crucifié devient l'Amour transfiguré.  

Publié dans Actualité

Commenter cet article