4.5. Ne pas tout attendre des élus politiques !

Publié le par MG

Au final, sans attendre tout du « politique », c’est à chacun de changer son propre cœur afin de voir en tout homme un frère :

« Que l’on prenne garde cependant de ne point s’en remettre aux seuls efforts de quelques-uns, sans se soucier de son état d’esprit personnel. Car les chefs d’Etat, (…) sont très dépendants des opinions et des sentiments de la multitude (…) Nous avons tous assurément à changer notre coeur et à ouvrir les yeux sur le monde (…) » Vatican II, GS 82-3

Conclusion :
Aucun parti à ce jour ne semble en mesure de reprendre à son compte l’ensemble des principes retenus par l’enseignement social de l’Eglise. L’enseignement social n’apporte pas non plus de solutions techniques concrètes concernant la mise en œuvre de ces principes : ceci relève du champ propre de la décision politique.

A chacun donc de faire son choix en conscience au vu des propositions des différents candidats.

L’Eglise ne peut qu’inviter chacun à découvrir le tout récent « Compendium de la Doctrine Sociale de l’Eglise » qui redonnera à chacun les clés pour une juste articulation entre la foi au Christ ressuscité et l’engagement concret au sein de la vie socio-économique et politique.

De la même façon, on ne peut qu’inciter le plus grand nombre à reprendre en main le grand texte de Vatican II, « L’Eglise dans le monde de ce temps » ainsi que la lettre à l’Europe du pape Jean-Paul II (2003).

Au final, c’est un message d’Espérance que l’Eglise veut adresser à tous, consciente que Dieu est le « Seigneur du Temps et de l’Histoire »… La « civilisation de l’Amour » peut voir le jour dans un avenir prochain si tous osent prendre leurs responsabilités, et notamment la France et les Français.

France, Europe,

« Ne crains pas! L’Évangile n’est pas contre toi, il est en ta faveur. Cela est confirmé par la constatation que l’inspiration chrétienne peut transformer l’ensemble des composantes politiques, culturelles et économiques en une convivialité où tous les Européens se sentent chez eux et forment une famille de nations dont d’autres régions du monde peuvent s’inspirer de manière fructueuse.

Aie confiance! Dans l’Évangile, qui est Jésus, tu trouveras l’espérance forte et durable à laquelle tu aspires. C’est une espérance fondée sur la victoire du Christ sur le péché et sur la mort. Cette victoire, il a voulu qu’elle soit tienne, pour ton salut et pour ta joie.

Sois-en sûre! L’Évangile de l’espérance ne déçoit pas. Dans les vicissitudes de ton histoire d’hier et d’aujourd’hui, c’est une lumière qui éclaire et oriente ton chemin; c’est une force qui te soutient dans l’épreuve; c’est une prophétie d’un monde nouveau; c’est le signe d’un nouveau départ; c’est une invitation à tous, croyants ou non, à tracer des chemins toujours nouveaux qui ouvrent sur l’« Europe de l’Esprit », pour en faire une véritable « maison commune » où l’on trouve la joie de vivre. » Jean-Paul II, EE 121.

Que l’Esprit de vérité enseigne à chacun la véritable liberté !



Table des matières

Publié dans Actualité

Commenter cet article