3.8.2.5. La dette internationale

Publié le par MG

Alors que seulement 20% de la population mondiale disposent des 80% des richesses du Monde pour leur usage, alors que de nombreuses économies des pays en voies de développement consacre 40% de leur revenu annuel au remboursement de la dette et de ses intérêts, l'Eglise appelle les pays riches à renoncer au paiement de la dette internationale de la part des pays en voie de développement :

« Actuellement, sur les efforts constructifs qui sont accomplis dans le domaine [du développement] pèse le problème de la dette extérieure des pays les plus pauvres, problème encore en grande partie non résolu. Le principe que les dettes doivent être payées est assurément juste ; mais il n'est pas licite de demander et d'exiger un paiement quand cela reviendrait à imposer en fait des choix politiques de nature à pousser à la faim et au désespoir des populations entières.  On ne saurait prétendre au paiement des dettes contractées si c'est au prix de sacrifices insupportables. Dans ces cas, il est nécessaire, comme du reste cela est entrain d'être partiellement fait' de trouver des modalités d'allégement, de report ou même d'extinction de la dette, compatibles avec le droit fondamental des peuples à leur subsistance et à leur progrès. » Jean-Paul II, CA 35


Table des matières

 

Publié dans Actualité

Commenter cet article

brucker 28/04/2007 03:08

Effectivement tout ceci est fort simpliste!Comme si la dette des pays du tiers-monde était dûe aux  Etats des pays dits développés!Ce qui est en cause c\\\'est le pillage des ressources naturelles de nombreux pays par une finance internationale qui a su acheter les dirigeants locaux et asservir ainsi les populations en cassant systématiquement toute économie purement locale capable d\\\'assurer une certaine autosuffisance-Et pour mettre fin à cette machine infernale dont les leviers sont dans des paradis fiscaux interconnectés et donc insaisissables, il faut autre chose que de pieuses intentions !Que nos Etats,et donc nos contribuables allègent les dettes locales ! Les requins s\\\'en enrichiront encore plus vite.....et parmi eux il ya de plus en plus d\\\'indiens et de chinois....entre autres milliardaires du tiers-monde....qui se frottent les mains de telles campagnes de bons sentiments !Il faudrait plutôt lutter pour que le principe de subsidiarité soit la règle de base de l\\\'économie mondiale, ce qui impliquerait de stricts contrôles aux frontières......ce serait une révolution....

T. Rebecchi 18/04/2007 09:38

Si vous voulez un peu d'histoire et beaucoup d'explication sur les dettes, je vous invite à la lecture de mon livre que vous trouverez sur mon blog...

le pacifique 14/04/2007 20:02

Tout à fait d'accord pour que les pays "riches" (je mets des guillemets pour signifier qu'il ya des pauvres dans ces pays dits) mais il ne faut pas ABSOLUMENT pas que toute remise, ou effacement, de dette profite AUSSI PEU QUE CE SOIT aux dirigeants des pays "pauvres" qui se sont enrichis par la corruption, l'incapacité aux détriment de leurs concitoyens. Il ne faut pas que les dirigeants corrompus profitent d'un effet analogue (une espèce d'amnistie) qui viendrait stabiliser leur vol en ne prévoyant ni enquête ni sanction contre ces  corrompus au prétexte de devoir respecter la souveraineté nationale des pays concernés dont les dirigeants corrompus sont les dépositaires au yeux de l'opinion internationale