3.7.4. Réévaluer le progrès en fonction de l'Homme

Publié le par MG

L'Eglise qui reconnaît la valeur positive du progrès mais appelle néanmoins à le réévaluer constamment en fonction de l'homme :

« Le développement de la technique, et le développement de la civilisation de notre temps marqué par la maîtrise de la technique, exigent un développement proportionnel de la vie morale et de l'éthique. Ce dernier semble malheureusement rester toujours en arrière. (...) Ce progrès, dont l'homme est l'auteur et le défenseur, rend-il la vie humaine sur la terre « plus humaine » à tout point de vue ? La rend-il plus « digne de l'homme »? On ne peut douter que sous un certain nombre d'aspects il en est bien ainsi. (...) L'homme, comme homme, dans le contexte de ce progrès, devient-il véritablement meilleur, c'est-à-dire plus mûr spirituellement, plus conscient de la dignité de son humanité, plus responsable, plus ouvert aux autres, en particulier aux plus démunis et aux plus faibles, plus disposé à donner et à apporter son aide à tous ? » Jean-Paul II, RH 15



Table des matières

Publié dans Actualité

Commenter cet article