La Congrégation Saint-Jean de Montmorin reçoit l'évêque de Gap

Publié le par AS

A l’invitation du frère de la Congrégation Saint-Jean aumônier des religieuses ermites de Montmorin, le Père Joseph-Mary Brown, Mgr Jean-Michel di Falco Léandri s’est rendu dans la Vallée de l’Oule, au cours de la journée du 19 juillet. Il a ainsi pu rencontrer les religieuses ermites et les jeunes novices de la Congrégation Saint-Jean, ainsi que les chrétiens de la vallée, venus nombreux à l’occasion de la bénédiction de l’oratoire de Font-Sante.

 

Arrivé dans la matinée à la chapelle Notre-Dame de la Paix, Mgr Jean-Michel di Falco Léandri a célébré la messe avec les religieuses ermites et les novices de la Communauté Saint-Jean qui passent deux mois de « désert » chaque été à Montmorin. Au cours de son homélie, l’évêque de Gap a affirmé que toute communauté fondée sur la prière est pour un diocèse un véritable « trésor » dans lequel on peut puiser.

 

« Les ermites vivent dans le silence, mais un silence qui n’est pas synonyme de vide », a poursuivi Mgr di Falco. « Bien au contraire, il s’agit d’un silence habité, par ce que nous sommes, par notre histoire personnelle, par les autres et par un tête-à-tête permanent avec Dieu. Le choix d’un authentique silence s’enracine dans les cris de joie et de souffrance de l’humanité ». « C’est sur un silence ainsi vécu que pourront croître des fleurs parfois arrosées de nos larmes et illuminées du soleil de la grâce », a conclu Mgr di Falco.

 

Cinq ou six religieuses vivent en ermitage, appelé "Solitude Notre-Dame de la Pentecôte", depuis quelques années dans la Vallée de l’Oule, dans l’ouest du département. Leur aumônier est un frère de Saint-Jean. Elles y vivent toute l'année sans eau ni électricité. Quant aux frères, ils sont une vingtaine de novices de la Congrégation Saint-Jean à venir chaque été en « désert », sur les hauteurs, dans divers bâtiments entièrement construits par leurs prédécesseurs.

 

Suite au repas avec les ermites et le Père Joseph Mary Brown, Mgr Jean-Michel di Falco a rencontré les novices actuellement sur place jusqu'à la fin du mois d'août, et a dialogué avec eux. Après la présentation de chacun, certains ont pu poser des questions et écouter l'évêque sur la foi, la vocation religieuse et sacerdotale, ainsi que sur sa mission de pasteur et la vie du diocèse de Gap. A l'issue de cette rencontre, Mgr di Falco a confié à la prière de ces frères l'Eglise qui est dans les Hautes-Alpes, en particulier pour que le Seigneur suscite des vocations parmi les jeunes.

   

 

A 15h30, le maire de Bruis, Monsieur Gérard Tenoux, a accueilli l’évêque de Gap pour l'inauguration d'un oratoire-fontaine dédié à « Notre-Dame des Anges » qui vient d'être reconstruit grâce notamment à la générosité de nombreux habitants, de la municipalité et des frères de Saint-Jean. Une soixantaine de personnes, venues principalement de Bruis mais aussi des communes environnantes, avait fait le déplacement pour cette bénédiction, soulignant ainsi l'importance que représente pour eux cet oratoire appelé populairement la « Font Sante ».

 

Mgr di Falco, le Maire Gérard Tenoux et le Père Joseph-Mary

 

 

Les deux maçons ayant reconstruit l'oratoire

 

 

 

 

« Venez y puiser régulièrement de cette eau miraculeuse », a déclaré le Père Stéphane-Marie, ancien curé de Montmorin et initiateur de cette construction  sur les lieux mêmes d'une ancienne fontaine dont l’histoire remonte au 19ème siècle. « Faites ce geste dans une démarche de foi et non de superstition », a-t-il ajouté en précisant qu'il prierait lui-même pour chacun de ceux qui viendraient y prier. « Nous avons tous le droit d'interpeller Dieu dans les moments de souffrance ou de difficultés », a ajouté l'évêque évoquant la prière de Charles Péguy confiant avec véhémence ses enfants malades à la Vierge Marie. « Nous avons le droit de lui faire part de notre incompréhension face à telle ou telle situation et de l'implorer pour que sa volonté se fasse en nous et qu'il nous aide à l'accepter ».

   

Pierre tombale chrétienne du 5ème siècle se trouvant à l'église de Bruis. C'est la plus ancienne trace de présence chrétienne retrouvée sur les Hautes-Alpes

Après la bénédiction de l’oratoire, Mgr Jean-Michel di Falco s’est rendu à la mairie de Bruis où le maire a offert un rafraîchissement, avant de rentrer sur Gap en fin d’après-midi.

___________________________

Lien : Communauté Saint-Jean

Publié dans Actualité

Commenter cet article