3.2.7. La dignité de la femme

Publié le par MG

L'Eglise, au contraire de ce que l'on voudrait souvent faire croire, se positionne explicitement pour la promotion de la femme au sein de la société :

 « En vérité, il est aflligeant de constater que les droits fondamentaux de la personne ne sont pas encore partout garantis. Il en est ainsi lorsque la femme est frustrée de la faculté de choisir librement son époux ou d'élire son état de vie, ou d'accéder à une éducation et une culture semblables à celles que l'on reconnaît à l'homme. » Vatican II, GS 29-2

L'Eglise invite chacun à renouveler son regard sur la dignité de la femme :

 « Il y a encore tant d'efforts à faire, en de nombreuses parties du monde et en divers milieux, pour que soit détruite la mentalité injuste et délétère qui considère l'être humain comme une chose, une marchandise, un instrument mis au service de l'intérêt égoïste et de la recherche du plaisir, d'autant plus que, de pareille mentalité, c'est la femme qui est la première victime. La reconnaissance franche et nette de la dignité personnelle de la femme constitue le premier pas à faire pour promouvoir sa pleine participation tant à la vie de l'Eglise qu'à la vie sociale et publique. » Jean-Paul II, CFL 49

L'Eglise se prononce explicitement en faveur de la participation de la femme à la vie de la société, à l'égal de l'homme :

 « Il n'y a pas de doute que l'égalité de dignité et de responsabilité entre l'homme et la femme justifie pleinement l'accession de la femme aux fonctions publiques. Par ailleurs la vraie promotion de la femme exige que soit clairement reconnue la valeur de son rôle maternel et familial face à toutes les autres fonctions publiques et à toutes les autres professions. Il est du reste nécessaire que ces fonctions et ces professions soient étroitement liées entre elles si l'on veut que l'évolution sociale et culturelle soit vraiment et pleinement humaine. » Jean-Paul II, FC 23

Table des matières

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article