3.1.5. La Jeunesse, Les jeunes

Publié le par MG

Qui mieux que le pape Jean-Paul II lors des « Journées Mondiales de la Jeunesse » a montré au Monde entier toute l'attention que l'Eglise entend porter aux jeunes ? Encore une fois l'Eglise veut redire toute son affection pour une jeunesse parfois désorientée :

« L'Eglise regarde les jeunes; mieux, l'Eglise, d'une manière spéciale, se regarde elle-même dans les jeunes, en vous tous et en même temps en chacun et chacune de vous. Il en fut ainsi dès les débuts, dès les temps apostoliques. [...] Les jeunes gens ne doivent pas être regardés simplement comme l'objet de la sollicitude pastorale de l'Eglise : ils sont en fait, et ils doivent être encouragés à « devenir des sujets actifs, qui prennent part à l'évangélisation et à la rénovation sociale [...]. » La sensibilité des jeunes perçoit profondément les valeurs de la justice, de la non violence et de la paix. Leur coeur est ouvert à la fraternité, à l'amitié et à la solidarité. Ils se mobilisent au maximum en faveur des causes qui regardent la qualité de la vie et la conservation de la nature. Mais ils sont aussi chargés d'inquiétudes, de déceptions, d'angoisses et de peurs du monde, en plus des tentations propres à leur état. »

[...] L'Eglise doit revivre l'amour de prédilection dont Jésus a donné témoignage au jeune homme : « Posant alors son regard sur lui, Jésus se mit à l'aimer » (Mc 10, 21). Voilà pourquoi l'Eglise inlassablement annonce Jésus-Christ ; elle proclame son Evangile comme l'unique et surabondante réponse aux aspirations les plus radicales des jeunes, comme une proposition exaltante d'adhésion personnelle : « viens et suis-moi » (Mc 10, 21), qui comporte le partage de l'amour filial de Jésus pour le Père et la participation à sa mission de salut pour l'humanité.

L'Eglise a tant de choses à dire aux jeunes et les jeunes ont tant de choses à dire à l'Eglise. Ce dialogue réciproque, qu'il faut mener avec une grande cordialité, dans la clarté, avec courage, favorisera la rencontre des générations et des échanges entre elles, il sera une source de richesse et de jeunesse pour l'Eglise et pour la société civile. Dans son message aux jeunes, le Concile déclare : «L'Eglise vous regarde avec confiance et avec amour... Elle est la vraie jeunesse du monde... Regardez-la et vous retrouverez en elle le visage du Christ. » Jean-Paul II, CFL 46



Table des matières

Publié dans Actualité

Commenter cet article

Claudius 20/02/2007 10:52

Pour "attirer" les jeunes, il faut évoluer. Or, visisblement ça n'est pas le chemin que l'église a choi, et c'est dommage parce qu'elle se recroqueville comme une secte et perd, auprès des jeunes justement, beaucoup de créduibilité.Dans certains pays où elle partage même le pouvoir (elle, moral, les autres, politique) en bonne intelligence avec des gens pas très recommandables, elle est beaucoup trop sclérosée et compromise pour attirer desz jeunes aux idées neuves et humanistes.