1. L’importance de la participation citoyenne à la vie politique

Publié le par MG

1.1. Valeur de la vie démocratique :
Alors que la vie démocratique apparaît parfois décrédibilisée ou délaissée, notamment par les plus jeunes, l’Eglise tient à redire toute son estime du système démocratique :

« L'Eglise respecte l'autonomie légitime de l'ordre démocratique et elle n'a pas qualité pour exprimer une préférence de l'une ou l'autre solution institutionnelle ou constitutionnelle. La contribution qu'elle offre à ce titre est justement celle de sa conception de la dignité de la personne qui apparaît en toute plénitude dans le mystère du Verbe incarné. » Jean-Paul II, CA 47

1.2. Valeur de l’engagement politique au service du bien de tous :
De la même façon, l’Eglise considère avec la plus grande estime les responsables politiques :

« L'Eglise tient en grande considération et estime l'activité de ceux qui se consacrent au bien de la chose publique et en assurent les charges pour le service de tous. » Vatican II, GS 75-1

1.3. Un appel aux responsables politiques  pour un engagement désintéressé :
L’Eglise appelle ces mêmes responsables politiques à s’engager dans un véritable esprit de service :

« L'exercice du pouvoir politique doit se baser sur l'esprit de service qui, joint à la compétence et à l'efficacité nécessaires, est indispensable pour rendre «transparente» et «propre» l'activité des hommes politiques, comme du reste le peuple l'exige fort justement. Cela requiert la lutte ouverte et la victoire contre certaines tentations, comme le recours à des manoeuvres déloyales, au mensonge, le détournement des fonds publics au profit de quelques-uns ou à des fins de «clientélisme», l'usage de procédés équivoques et illicites pour conquérir, maintenir et élargir le pouvoir à tout prix. » Jean-Paul II, CFL 42

1.4. Au-delà des difficultés, un appel à l’engagement citoyen de chacun :
L’Eglise considère que les dérives souvent constatées au sein de la vie politique ne sauraient justifier une démission du rôle citoyen, notamment de la part des chrétiens :

« Les accusations d'arrivisme, d'idolâtrie du pouvoir, d'égoïsme et de corruption, qui bien souvent sont lancées contre les hommes du gouvernement, du parlement, de la classe dominante, des partis politiques, comme aussi l'opinion assez répandue que la politique est nécessairement un lieu de danger moral, tout cela ne justifie pas le moins du monde ni le scepticisme ni l'absentéisme des chrétiens pour la chose publique. » Jean-Paul II, CFL 42

1.5. Valeur et importance du vote…
En conséquence, l’Eglise appelle chacun à prendre sa part au « jeu démocratique » notamment par l’exercice du droit de vote :

« Que tous les citoyens se souviennent donc à la fois du droit et du devoir qu'ils ont d'user de leur libre suffrage en vue du bien commun. » Vatican II, GS 75-1


 

 

Table des matières

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

LE MAOUT Alain 20/02/2007 15:35

Je réponds au commentaire No. 2, êtes vous sur que plus de 50% des personnes qui ne payent pas l'impot, n'ont rien à partager? Regardez le tiers monde et là vous verrez que l'on a pas à se plaindre en FRANCE. Au contraire de ce que dis un parti politique qui verrais avec plaisir s'éteindre la Chrétienté dans le pays qui fut " La fille ainée de l'Eglise". Faisant parti dans mon doyenné de la Pastorale des Funérailles, savez vous qu'un Député et un Sénateur Socialiste, ne rentre pas dans l'Eglise lors d'obsèques ou électoralement leur présence est nécéssaire, mais attendent au cimetière.

Mittenbuhler 18/02/2007 22:05

Bonsoir ,je découvre votre travail sur les elections et la doctrine de l'église : ça a l'air d'etre un travail enorme et tres pertinent (sans avoir vu le contenu).Une question dans la forme : ça serait tres bien de mettre les articles dans l'ordre, ou sur pdf a la fin, pour avoir tout d'un coup.Bon succes en tous cas.

Béatrice Finck 16/02/2007 09:38

Bravo pour cette excellente initiative de créer un blog sur les enjeux des élections !Je vous signale le guide de lecture des programmes électoraux réalisé par le mouvement Chrétiens dans le Monde Rural.

roche 14/02/2007 10:04

les impôts sont un partage des richesses, pourquoi ne pas initier une réflexion sur les partages, on parlerait ainsi de ceux qui ne paient pas d'impôts car ils n'ont rien à partager

PLA 13/02/2007 22:47

Les impots; partage riches / pauvresTrès bonne initiative que ce site et j'espère qu'il sera un lieu pour promouvoir une réflection vraiment chrétienne sur la politique avant ces élections. Justement, ce soir nous discutions avec un amis sur le sens des impôt pour un citoyen chrétien en regard des diverses promesses électorales. Je lis dans la citation de Jean-Paul 2 qu'il faut viser l'efficacité nécessaire. Nous constations amèrement que  bon nombre de citoyens quittent la France à cause de sa pression fiscale trop importante comparée à nos voisins! Alors la question posée entre nous était: faut il:1) Laisser les impôts tels que voir même les augmenter pour permettre un partage avec les plus pauvres, mais dans ce cas le risque c'est de faire fuir tous les riches et de ne plus rien avoir à partager du tout, sauf le plaisir d'avoir eu la peau des riches (haine des riches = pas chrétien).2) Baisser les impôt pour éviter la fuite des riches et même éventuellement en faire revenir certains, ce qui serait peut-être moins populaire (moins de haine des riches) mais plus efficaces car plus de riches à imposer et donc au total plus d'argent pour aider les pauvres (option préférentielle pour les pauvres). Quelqu'un connaitrait t'il l'optimum ? (l'efficacité maximum).