Compte-rendu de l'assemblée plénière des évêques de France

Publié le par AS

L'assemblée plénière de la Conférence des évêques de France s’est déroulée à Chevilly Larue, près de Paris du 13 au 15 juin. Les participants ont poursuivi leurs travaux sur la réforme des structures de la Conférence épiscopale et ont procédé à l’élection des nouveaux présidents de Commissions et de Conseils. Ils ont  adopté un texte sur l’Eglise catholique et la loi du 9 décembre 1905, cent ans après. Mgr Jean-Michel di Falco Léandri, évêque de Gap, a été élu président du nouveau Conseil pour la communication.

 

Messe concélébrée par tous les évêques le jour de la clôture de l'assemblée

 

« La réforme de la Conférence des évêques de France aboutit à une organisation simplifiée pour favoriser l'exercice collégial du ministère épiscopal et soutenir la mission de l'Eglise catholique dans la société », peut-on lire sur le site de la CEF. Cette réforme prévoit en particulier un renouvellement des méthodes de travail pour plus de « transversalité, souplesse, simplification et participation ». La nouvelle organisation de la Conférence des Evêques de France entrera en vigueur le 1er septembre 2005. 

 

La réforme a notamment conduit à un organigramme simplifié des structures. On compte ainsi désormais un comité « études et projets », 7 commissions épiscopales pour le suivi des questions « relevant directement de la responsabilité épiscopales » et 9 conseils « pour promouvoir la mission de l’Eglise catholique dans la société ».

 

Pour consulter la liste de ces nouvelles commissions et nouveaux conseils, cliquer ici.

 

Mgr Jean-Michel di Falco Léandri, évêque de Gap, a été élu président du nouveau Conseil pour la communication qui remplace le Comité permanent pour la communication et l’information (COPIC) et dont la mission sera prochainement redéfinie.

 

Au cours d'une séance de travail présidée par Mgr Jean-Pierre Ricard,

président de la CEF

 

La dernière étape de la réforme, qui concerne les services nationaux, sera abordée lors de la prochaine assemblée plénière, du 4 au 9 novembre 2005.

 

Au sujet de la loi de 1905, les évêques de France ont publié une déclaration, à l’issue de leur travaux (lire l’intégralité de la déclaration), dans laquelle ils se déclarent favorables à une « laïcité de dialogue » qui est « par nature et par définition, pluralité et diversité ». « Nous ne pensons pas qu'il faille changer la loi », écrivent les évêques dans ce document de six pages intitulé L'Eglise catholique et la loi du 9 décembre 1905 cent ans après, qui précise leur conception actuelle de la laïcité.

Les évêques ne veulent pas "idéaliser" la loi de 1905 mais relèvent qu'"on en est venu à la considérer comme l'expression d'un équilibre satisfaisant des relations entre l'Etat et les organisations religieuses". Il leur "semble sage de ne pas toucher à cet équilibre".

Publié dans Actualité

Commenter cet article