10 ans de RCF Hautes-Alpes - Discours de l'évêque

Publié le par AS

Je suis très heureux de vous accueillir ce soir. Vous les fidèles auditeurs de RCF Hautes-Alpes, vous qui par votre générosité avez permis que cette radio  puisse aujourd’hui fêter ses 10 ans, vous qui avez choisi d’y consacrer votre vie professionnelle.

RCF est une grande famille, en premier lieu, bien sûr, les auditeurs. Mais également ceux qui y travaillent. Il y a ceux dont vous connaissez la voix parce qu’ils interviennent régulièrement à l’antenne, mais il y aussi toutes celles et tous ceux que l’on n'entend pas, que l’on ne voit pas, qui sont dans les coulisses, dans l’ombre, qui donne de leur temps bénévolement. A ceux-là aussi je dis ma reconnaissance.

Pourquoi une radio chrétienne  ?

Pour les mêmes raisons que celles qui poussent à construire une église, des locaux paroissiaux, à créer une journal paroissial, un service Internet. On a suffisamment répété que les places publiques des temps modernes étaient les médias pour se priver de mettre en œuvre tout ce qui peut permettre aux chrétiens d’être présents sur ces places publiques. Il ne s’agit pas d’un défi à relever mais d’un devoir à accomplir !

Le but d’une radio chrétienne n’est pas de donner un prêt à penser mais d’offrir aux auditeurs les éléments d’analyse et de compréhension qui peuvent leur permettre de se forger leur propre opinion. Au cours de débats contradictoires, les intervenants doivent disposer du temps nécessaire pour «aller jusqu’au bout de leur prise de pa rol e, pour éviter de s’enfermer dans un système de pensée un peu simpliste du type pour/contre, blanc/noir, droite/gauche, bien/mal etc. La vie est trop complexe pour que l’on puisse se satisfaire d’en parler ainsi. Les opinions en présence doivent toujours être éclairées par l’enseignement de l’Eglise.

Ceux qui travaillent à RCF sont, en quelque sorte, des médiateurs entre la Pa rol e de Dieu et le monde dans lequel nous vivons. « La Bible dans une main, le micro dans l’autre », pourrait-on dire. Connaître la Pa rol e de Dieu et connaître le monde, aimer la Pa rol e de Dieu et aimer le monde. Ce sont les conditions sine qua non ! La prière est indispensable. En n’oubliant jamais que l’on n’est pas seul, et en se laissant habiter par l’humilité qui dicta ces pa rol es à Saint Bernadette : « Je ne suis pas chargé de vous le faire croire, mais de vous le dire ». Pour RCF, il ne s’agit pas seulement de donner des informations, mais aussi de répondre à la mission qui est la sienne, être témoin de la « bonne nouvelle » de l’Évangile, dans une société où l’on parle surtout des mauvaises nouvelles.

La radio est sans aucun doute le média qui convient le mieux à l’Eglise. Parce qu’il est le média auxquels les plus pauvres, les plus défavorisés peuvent  facilement avoir accès. Ceux qui n’ont ni toit, ni famille n’ont souvent pour toute compagnie que leur radio. C’est aussi le cas des détenus dans leurs cellules, des malades sur leur lit d’hôpital.

Mieux encore, grâce à la radio, la Pa rol e de Dieu peut retentir sur les terres les plus lointaines. Vous savez que de nombreuses émissions de RCF sont écoutées dans plusieurs pays d’Afrique, souvent en pleine brousse. Lors de mes déplacements sur ce continent les évêques m’ont dit le rôle éducatif, social, que joue la radio dans des zones éloignées de tout et s’adressant à des populations qui ne savent parfois ni lire ni écrire.

Vous avez parlé, Monsieur le président, de la demande de nouvelles fréquences et notamment celle qui permettrait de couvrir l’embrunais. Je rencontrerai, Monsieur Dominique Baudis , Président du Conseil supérieur de l’audiovisuel, dans le courant du mois de décembre pour appuyer votre démarche.

Tout cela est possible grâce à l’initiative de mon prédécesseur, Mgr Lagrange qui, il y a 10 ans, sous l’impulsion d’Hubert Duchamp et ceux qui travaillaient avec lui, prenait la décision de créer RCF Hautes-Alpes. Cela continue à être possible grâce à vous tous, et notamment à vous Luc-André Biarnais , que je remercie d’avoir accepté la présidence et à vous Matthieu Mercier qui en prenant la direction avez donné à la radio un nouveau souffle grâce à votre jeunesse, votre enthousiasme, votre foi et votre professionnalisme. Tout cela sous le regard attentif et bienveillant de mon représentant auprès de vous, le Père Pierre Fournier.

Ce faisant vous êtes tous des bâtisseurs, comme l’ont étaient ceux qui ont élevé les cathédrales. Vous aurez contribué à construire les cathédrales du 21 éme siècle qui seront médiatiques et font que retentisse  aux quatre coins de notre département et du monde la Pa rol e de celui au nom de qui nous sommes là ce soir.

+ Jean-Michel di FALCO LEANDRI
   Evêque de Gap

Pour lire le compte-rendu de la soirée, cliquez ici.

 

Publié dans Actualité

Commenter cet article