Prier 15 jours avec le Bienheureux Jean-Martin Moyë

Publié le par AS

Sœur Claude-Marie, religieuse de La Providence de Gap, a participé à la rédaction d’un fascicule avec les Sœurs Marthe Dachet et Geneviève Defrenne sur le fondateur de la Congrégation de la Providence, le Bienheureux Jean-Martin Moyë (1730-1793).


Apôtre des populations pauvres et missionnaire en Chine, le fondateur de la Congrégation religieuse de la Providence de Gap, qui compte une quarantaine de membres dans le diocèse , fut un intrépide témoin de l’Evangile.

Le bienheureux Jean-Martin Moyë, prêtre français du XVIIIè siècle, ému par l’ignorance des fillettes non scolarisées, leur a créé des écoles dans les villages reculés de sa Lorraine natale. Non content de ces innovations , il part pour la Chine dans le cadre des Missions Etrangères de Paris. De retour en France, il s’exilera en Allemagne, jusqu’à sa mort en 1793.

Le maître à prier de ce volume, bien que fondateur de la Congrégation de la Providence et écrivain fécond, n’est guère connu du grand public. Mais il était assez fou de Dieu pour devenir plus grand et gagner à être fréquenté. La graine de génie de J-M Moyë, c’est d’être le prophète de l’abandon à la Providence.

Ce livre donne l’occasion de repenser une certaine idée de Dieu-Providence, et d’abandon à la conduite divine. C’est un autre regard sur la démarche d’abandon qui n’a rien à voir avec la passivité spirituelle ou l’inertie apostolique. Le propos est illustré par des écrits et des faits de vie du prêtre-missionnaire.

Editions Nouvelle Cité, 126 p., 13 €

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article