Colloque sur la télévision catholique à Madrid

Publié le par MM

Les 11 et 12 octobre dernier, Mgr di Falco a participé au premier colloque des télévisions catholiques à Madrid, en tant que Président du Conseil pour la communication de la Conférence des Evêques de France, consulteur au Conseil pontifical pour les communications sociales et co-fondateur, à l'initiative du cardinal Jean-Marie Lustiger, de la chaîne de télévision catholique française KTO.

Au cours de ces dernières années un certain nombre d’initiatives ont été prises un peu partout dans le monde, de créer des chaînes de télévisions catholiques. Il semblait important que les différents responsables et animateurs de ces chaînes se retrouvent pour faire le point sur la façon dont ces chaînes ont évolué, pour confronter des expériences, organiser des échanges de programmes et de coproductions. Une rencontre donc très importante tant par les  échanges qu’il a pu y avoir sur les différentes thématiques ou les différentes conceptions de ces chaînes de télévision.

Au cours des travaux...

...qui continuent pendant les pauses


Les problèmes financiers des télévisions catholiques ont été soulevés ici ou là mais ce ne fut pas vraiment un des problèmes majeurs, sur lesquels les participants se sont épanchés, même si cela reste un souci pour chacune des chaînes catholiques. Cela s’est ressenti dans le désir d’une plus grande coopération qui pourrait réduire les coûts, notamment à travers les échanges de programmes.

Présentation de TV catholiques lors des pauses

Mgr Foley, président du Conseil pontifical pour les Communications sociales et initiateur du Congrès


La définition de ce que doit être une chaîne de télévision catholique a également été abordée. Les conclusions de ce travail en atelier ne sont que le point de départ d’une réflexion qui va se poursuivre et sera prise en compte par le Conseil pontifical pour les communications sociales. Mais les sujets de débats sont clairs : chaîne généraliste ou thématique ? Quelle est l’identité d’une chaîne catholique ?… autant de questions qu’on se posait au moment de la création des radios et qui se posent maintenant pour la télévision, avec des conceptions et des visions différentes selon la culture.

Pause au cours des travaux


Le frère Arnaud de Coral, producteur de l'émission "Le jour du Seigneur" sur France 2


Le lien avec l’Eglise a en outre été fréquemment évoqué. Le fait de savoir, par exemple, qui, à un moment donné, va dire : « Oui on peut considérer que cette télévision est catholique ou bien pour telles ou telles raisons c’est plus difficile d’accorder une sorte de label »… Pour beaucoup, cela relève de l’autorité de conseil et à terme, si c’est une chaîne locale, de l’autorité de l’évêque, ou au niveau national, des conférences épiscopales.

Toutes les questions soulevées n’ont pas forcément trouvé de réponses. Mais les participants venus des quatre coins du globe souhaitent d’autres rencontres de ce genre.

Publié dans Actualité

Commenter cet article