Pèlerinage-découverte en Arménie organisé par le service diocésain de Formation du 11 au 25 juillet

Publié le par PF

Du 11 au 25 juillet, le Service diocésain de Formation du diocèse de Gap et d’Embrun a organisé pour 27 Haut-Alpins, un pèlerinage en Arménie, à la rencontre des racines chrétiennes de l’Arménie, à la découverte de son patrimoine religieux en solidarité avec la population. Les participants ont vécu une intense expérience humaine et spirituelle. De par la diversité de ses membres, le groupe avait une riche dimension œcuménique : catholiques, orthodoxe, protestants, et arméniens apostoliques. Le groupe était « piloté » par Albert Mardikian, arménien gapençais, et par des membres de sa famille. Les participants ont été saisis par le caractère hospitalier de la population et par sa ténacité courageuse, soutenue par la foi chrétienne et manifestée au fil de siècles d’épreuves.


Photo de groupe avant le départ en Arménie


Des plaines d’Erévan aux hautes montagnes de l’Aragatz et de Goris, les Haut-Alpins ont admiré la beauté des espaces de cultures agricoles ou de vignobles, et des sites d’élevage bovin ou ovin.
Leur participation à la Messe dominicale à Edjmiatzine, au Saint-Siège des Arméniens apostoliques, fut l’occasion de voir le Catholicos Karékine II.


Messe du dimanche en présence du Catholicos Karékine II


 

Monastère de Hovhannavank (de saint Jean), du 4° siècle, l’une des perles du patrimoine arménien, près d’Achtarak

Il était en compagnie du Nonce du Vatican et d’un évêque italien accompagné de ses séminaristes. La visite quotidienne d’églises anciennes et des monastères, comme ceux de Noravank, de Gochavank ou de Tatev, a été une fête des yeux et pour le cœur : une telle qualité d’art est signe d’une foi vivante.

Partout dans ces célèbres monastères d’Arménie, les croix de pierre si significatives, les « khashkars ».


Exemple de "Khashkars", croix de pierre typique en Arménie

 

Stèle avec Croix en pierre sculptée, parvis du Conseil Général à Gap, en mémoire du génocide arménien


Le groupe avait prévu une action solidaire envers deux orphelinats. A l’orphelinat d’Etat à Gavar, au service de 80 enfants et jeunes orphelins, le groupe a apporté des vêtements et remis le montant nécessaire à l’achat d’un lave-vaisselle selon le souhait du directeur, Nicolas Nalbandyan. Une aide financière a également été remise à Sœur Aroussiag à l’orphelinat des Sœurs de l’Immaculée Conception situé à Gumri, zone sinistrée par le séisme de 1988.


Célébration d'accueil avec le pain et le sel à l'orphelinat de Gumri

 

Au monastère de Haghbat, le prêtre accueille notre groupe  présenté par Albert Mardikian, Arménien gapençais

 

En excursion vers le Mont Aragatz (3916 m d’alt), l’un des sommets de l’Arménie montagneuse

 

Sur le trajet, rencontres avec des bergers (notamment des Yézidis) et leurs troupeaux en alpages


De nombreuses rencontres ont eu lieu, avec le Père Grégor de la paroisse arménienne catholique de Nord-Ouest, avec le Pasteur René Léonian de l’Eglise évangélique et son confrère bibliste. Une soirée a été consacrée à la rencontre avec Mariné, bénévole au sein de la Communauté des Sœurs de Mère Térésa au service d’enfants et jeunes handicapés, ainsi qu’avec Sylva Vardanyan et Hant, responsables d’une association qui a été soutenue par le Comité catholique contre la Faim et pour le Développement (C.C.F.D.). Celle-ci œuvre auprès d’enfants et de jeunes lourdement handicapés.


Erevan, au Mémorial du génocide arménien, moment d’émotion en apportant des fleurs

 
Un prêtre arménien apostolique baptise un enfant. Près de lui, le parrain avec le linge liturgique. Dans la même célébration, le prêtre lui donne les trois sacrements : Baptême, Confirmation et Eucharistie


Lors de ces rencontres, les Haut-Alpins ont remis à leurs interlocuteurs des documents sur la vie de notre diocèse (le livre « Visages de Dieu », des exemplaires du bulletin diocésain « Eglise dans les Hautes-Alpes », des brochures sur Notre-Dame du Laus,…), ainsi que des documents confiés par le Conseil général ou la Mairie de Gap et présentant la vie dans les Hautes-Alpes (des dictionnaires Robert pour l’Ecole française à Gumri...).


Les vingt-sept pèlerins Haut-Alpins sont maintenant très motivés pour approfondir leur connaissance de cette Arménie si riche en Histoire et forte de la foi apostolique et pour poursuivre leurs relations avec les Arméniens vivant ici dans le diocèse (1).


(1) Chaque année, à la mi-septembre (pour 2009 c'est le 20 septembre), les Arméniens sont invités au Pèlerinage de la Communauté apostolique à Tallard où a vécu l’évêque arménien saint Grégoire (Krigor) d’Amnice. Il est né en Grande Arménie à Arnic. Evêque, chassé par la persécution, il s’est réfugié à Jérusalem, puis est venu en Gaule à la rencontre de saint Martin, évêque à Tours. Désigné par l’évêque de Gap pasteur à Tallard, il y est mort le 21 septembre 404, alors qu’il célébrait la Messe. Cf. Père Richard Duchamblo et Takor Takvorian, « Vie et Culte de saint Grégoire, évêque de la Grande Arménie, patron de Tallard », éd. Ophrys, 1985, 115 p. Dans son roman « Arménouch, ou pèlerinage d’amour », (éd. Ophrys, 1981, 340 p), Takor Takvorian montre comment une famille arménienne vient en pèlerinage à Tallard à partir de la Bretagne et remet au curé de Tallard, le Père Duchamblo, une Bible rapportée d’Arménie au fil des « routes de la déportation » aux années du génocide de 1915  (p.335-337).


Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article