Mgr di Falco à Vallouise : rendez les autres jaloux de votre foi !

Publié le par AS

Plusieurs centaines de paroissiens et vacanciers de passage se sont retrouvés le 16 juillet dernier à Vallouise autour de leur curé, le Père André Foy, de plusieurs prêtres de passage qui assurent un ministère auprès des nombreux vacanciers l'été et de l’évêque de Gap, Mgr Jean-Michel di Falco Léandri, pour la messe dominicale.

Malgré le passage du Tour de France dans dans le département, nombreux sont ceux, habitants du secteur ou touristes en vacances, à avoir répondu à l’invitation du curé de Vallouise. L’église du village était comble. Au cours de son homélie, l’évêque de Gap a abordé deux sujets majeurs pour l’Eglise d’aujourd’hui, l’évangélisation et les vocations sacerdotales et religieuses. « Aucun chrétien n’échappe au dur devoir d’évangéliser », a lancé Mgr di Falco avec force. « A quoi bon croire en Dieu si je ne parle jamais de lui ? Nous avons à être à l’écoute de l’Esprit-Saint pour savoir quand nous devons parler et quand nous devons nous taire ».

L'église Saint-Etienne

La chapelle des Pénitents, jouxtant l'église paroissiale

 

 

 

 


Pour l’évêque, l’évangélisation se traduit par les gestes de la vie quotidienne des chrétiens et peut inciter les jeunes à répondre à l’appel au sacerdoce. « Nous pouvons demander au Seigneur de savoir trouver les mots, de savoir témoigner de notre foi, de ce qu’elle a changé en nous, pour que d’autres, parmi les plus jeunes, soient jaloux de notre foi. Priez pour que nous, prêtres, soyons capables de montrer notre bonheur dans l’exercice de notre ministère. J’ai moi-même été jaloux, à l’âge de 14 ans, d’un prêtre heureux. Et c’est pour connaître son secret, le Christ , que s'est posée à moi la question de devenir prêtre ! »

Au cours de l'homélie

De nombreux prêtres de passage étaient également présents


« Il n’est pas facile tous les jours d’avoir un visage de ressuscité comme le demandait aux chrétiens le philosophe Nietzsche, a reconnu Mgr di Falco, quand nous sommes confrontés aux épreuves de la vie quotidienne, à la maladie, à la mort d’un être cher. Parfois nous avons davantage envie de pleurer que de rire, cependant, nous avons à donner ce témoignage d'espérance dans la foi pour rendre les autres désireux de connaître le secret de ce bonheur ».

Mgr di Falco et le Père André Foy

Salutations à la sortie de la messe...


Pour l’évêque, les chrétiens doivent montrer réellement ce qu’ils sont, « des cœurs débordants d’amour et non pas des hommes et des femmes qui, dès l’instant où l’on prononce une parole qui peut leur déplaire, endossent une armure pour partir en guerre ! ». « Mobilisons-nous pour faire retentir la parole du Christ et faire connaître son amour et non pas toujours pour être sur la défensive. Tant mieux si on continue à nous critiquer, cela peut-être une preuve de notre fidélité à l’Evangile. Le Christ nous a d'ailleurs prévenus. Le jour où nous laisserons les autres indifférents, nous aurons alors des questions à nous poser ! ».

En conclusion, Mgr Jean-Michel di Falco a invité les fidèles à être « des relais de Jésus-Christ qui continue à appeler ». « Il n’a jamais cessé d’appeler, c’est nous qui sommes devenus sourds ! », a-t-il affirmé.

...de paroissiens et vacanciers

Avec Madame Alphand, mère du champion du monde de ski


A l’issue de la messe, tout le monde s’est retrouvé sur le parvis de l’église, sous un beau soleil, pour partager l’apéritif offert par la paroisse. Dans l’après-midi, l’évêque de Gap s’est rendu à Puy-Saint-Vincent pour rencontrer les paroissiens du secteur et répondre à leurs questions avant de rentrer sur Gap dans la soirée.

Rencontre avec...

...les paroissiens de Puy-Saint-Vincent

Publié dans Actualité

Commenter cet article