Solennité du Saint-Sacrement du Corps et du Sang du Christ dimanche 14 juin

Publié le par VA


Dimanche 14 Juin 2009, l'Eglise catholique fête la Solennité du Saint-Sacrement. A quelques jours de l'ouverture de l'année sacerdotale par le Saint Père le 19 juin prochain, fête du Sacré-Coeur de Jésus et Journée mondiale de prière pour la sanctification des prêtres, il est bon de revenir sur le sens de cette Solennité placée au coeur de la vie liturgique de l'Eglise.




Qu'est-ce qu'une Solennité ?

Du mot
latin sollemnitas : « fête solennelle », composé de sollus : « tout », « entier » et de annus : « année » ; la solennité était donc un grand jour revenant tous les ans. Dans le vocabulaire liturgi­que, la Solennité est le degré supérieur de célébration des fêtes : elle commence la veille par des premières Vêpres et parfois par une messe propre de Vigile. Pâques est la Solennité des Solennités.


Qu'est-ce que la Solennité du Saint-Sacrement ?

La messe du
Jeudi saint au soir et celle de la Solennité du Saint-Sacrement du corps et du sang du Christ, au jeudi ou au dimanche qui suit la sainte Trinité (voir Fête-Dieu), célèbrent spécifiquement l’Eucharistie.

Bien que la messe soit l’acte-référence de la liturgie eucharistique, le culte du Saint-Sacrement en dehors de la messe est surtout orienté vers la présence réelle du Seigneur sous l’espèce du pain, en vertu de la transsubstantiation. Quand la primauté de la messe est maintenue, le culte de l’Eucharistie en dehors d’elle est légitime. Il se pratique de plusieurs façons.

On conserve l’Eucharistie ou sainte réserve dans le tabernacle, avec la révérence due au Seigneur réellement présent, afin de rendre toujours possible la communion en dehors de la messe, surtout pour les malades et pour les mourants (voir Viatique) ; des rituels sont prévus pour cela. Les fidèles peuvent aussi venir prier plus person­nellement en présence du Christ, comme l’Église l’a toujours recom­mandé.

En outre, l’Eucharistie est l’objet d’un culte particulier lors du salut du Saint-Sacrement, comportant une exposition, une adoration et une bénédiction (voir Salut). En des circonstances particulières, spécialement lors de la Fête-Dieu ou à l’occasion de pèlerinages importants, on peut prévoir une procession du Saint-Sacrement. Les congrès eucharistiques constituent une manifestation privilégiée de foi envers le Saint-Sacrement.

Source :
Dom Robert Le Gall – Dictionnaire de Liturgie © Editions CLD, tous droits réservés

                                                                                          ____________


Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article