Compte-rendu du Conseil pastoral diocésain

Publié le par AS

19/04/2005

Présents :      Père Félix Caillet, Françoise ARIEY-JOUGLARD, Andrée BEAUP, Marie BERGE, Michèle BAUDOUIN, Hugues CHARDONNET, François PIERSON, Sébastien DUQUESNE, Jean-Yves THORAVAL

Excusée :      Gisèle RIBAIL

Non représentés :  secteur de Tallard, les jeunes, la vie religieuse.

 

Remarque :     les membres du Conseil n’ont pas reçu le compte-rendu de la réunion précédente rédigé par Sébastien.

 

Nous assistons en direct sur le petit écran à l’élection de BENOIT XVI

(Cardinal Joseph RATZINGER)

 

 

ORDRE DU JOUR :

-         Constitution d’un Bureau : Le principe de 2 personnes est retenu, ce sont Françoise ARIEY-JOUGLARD et Jean-Yves THORAVAL qui sont nommés.

-         Tour de table pour les questions à porter et à réfléchir au sein de ce Conseil au cours de l'année à venir

-        Point sur la rencontre diocésaine des 15 et 16 octobre qui débouchera sur le lancement de la démarche synodale pour notre diocèse.

 

1-     Pour le caritatif, Sébastien interpelle le Conseil sur la façon dont sont reçues, vécues et relayées dans les paroisses les Campagnes des différentes structures du caritatif présentes sur notre diocèse : Secours Catholique, CCFD , Saint Vincent de Paul, … Sébastien a particulièrement parlé du commerce équitable. Ces mouvements d’Église sont là pour interpeller sans cesse nos communautés sur la solidarité avec les plus pauvres. Le Secours Catholique est un "outil" au service des plus pauvres au sein de notre Église. Comment mieux prendre en compte et relayer ces campagnes ?

Comment faire comprendre à nos communautés que ces campagnes sont celles de toute l’ Église du diocèse ?

 

2-     A partir de l’intervention de Andrée, nous soulevons la question du rôle et et de la mission des laïcs, ainsi que du rôle et de la mission du prêtre. Ou comment parvenir à une meilleure harmonie et collaboration dans la confiance réciproque ?

Hugues souligne que notre Église est encore bien trop cléricale et que, par là même, les laïcs manquent d’imagination et de reconnaissance.

Où en sommes-nous des Relais pastoraux paroissiaux ?

Pour quelle mission ?

Comment reconnaître les personnes qui sont en responsabilité, qui sont impliquées et qui s’investissent dans la vie des paroisses ? (auprès des malades, lors des funérailles, pour des ADAP ?…  Comment ensuite les "nourrir" ? Comment sont formées ces personnes ?, …)

Comment faire pour qu’une vie pastorale locale ne soit pas à la merci des aléas des changements de curés  et qu’elle perdure dans le temps ?

Comment officialiser le rôle de ces personnes ?

Quelles sont les orientations du diocèse dans ces domaines de la pastorale ? Il y a besoin d’une direction, d’un cap.

 

3-     Les orientations pastorales du diocèse :

Félix prend la parole sur ce sujet, en faisant remarquer que nous avons un  choix : soit l’Évêque détermine avec le conseil épiscopal des orientations pastorales, soit ces orientations sont le fruit d’un cheminement et d’une réflexion à tous les niveaux de l’Église diocésaine. Cela donne alors tout son poids et sa pertinence à des orientations pastorales. Cette démarche sera initiée les 15 et 16 octobre.

 

4-     Les Journées diocésaines des 15 et 16 octobre :

Félix et Michèle nous font le point sur le travail fait par l’équipe de préparation (autour du Père Bertrand Gournay, recteur du Sanctuaire Notre-Dame du Laus) chargée des Journées diocésaines des 15 et 16 octobre  centrées sur le thème de l’Eucharistie. Ces journées déboucheront sur l’entrée dans une démarche diocésaine synodale d’un an ou deux autour d’un certain nombre de thèmes comme ceux soulevés ce soir.

     Le texte autour duquel s’articulent ces journées diocésaines est celui des "pèlerins d’Emmaüs" en Luc 24.

     Chaque communauté paroissiale, groupe, (voire une famille qui invite) est invité à prendre ce texte à son compte d’ici là, à le partager et à l’approfondir.

     Le Père Bertrand Gournay nous propose un texte pour aller plus loin, ainsi qu’un certain nombre de fiches sur différents points à approfondir autour de : le Christ qui nous rejoint sur nos 'routes-à-l’envers', la bénédiction, l’offrande (offrir et s’offrir), le pain, le vin, l’envoi, …

      Les différentes communautés pourraient converger en marchant vers ND du Laus

      Importance de connaître les chants pour ces journées, pour constituer une chorale

      Les mouvements et groupes auront leur place. Le Secours Catholique pourrait y vivre sa journée diocésaine

      Importance d’intégrer les pauvres, les exclus, les personnes âgées, les personnes loin de l’Église, les exclus et d’avoir le souci de les intéresser aux débats de la journée.

     Sébastien invite le groupe de préparation à un accueil de personnes en difficulté dans une équipe locale du Secours Catholique (Gap, Briançon, Embrun), ainsi qu’à un "repas partagé" ouvert à tous ceux qui apportent avec eux leur repas.

 

Prochaine rencontre du Conseil diocésain de pastoral le mardi 24 mai à 18h30.

 

 

Publié dans Actualité

Commenter cet article