A propos du logo du Sidaction pendant la diffusion de la messe du dimanche à la Télévision

Publié le par Diocèse de Gap et d'Embrun

 
Voici le communiqué officiel de la Conférence épiscopale de France à propos de la décision de France 2 de diffuser le logo du Sidaction pendant la messe télévisée de dimanche prochain :


"Chaque année, France Télévisions nous a consultés pour savoir quelle était notre position par rapport au logo du Sidaction pendant la diffusion des émissions.

Nous avons toujours accepté que ce logo apparaisse pendant les magazines et documentaires du Jour du Seigneur.

Nous avons également toujours indiqué que ça n’était pas souhaitable pendant le direct de la messe car c’est une émission qui n’est pas regardée comme les autres émissions. Un nombre important de personnes vivent cette retransmission comme leur participation dominicale à la messe, et ils ne comprendraient pas qu’on leur impose le logo d’une organisation pendant toute la durée de leur prière, aussi bienfaisante que soit cette organisation.

Il ne s’agit pas d’un positionnement par rapport au Sidaction, mais sur l’opportunité d’un logo pendant la messe, quel que soit ce logo.

Cette position a été expliquée chaque année à la chaîne, et jusque là comprise.

Nous avons pris acte que cette année France 2 souhaitait imposer le logo du Sidaction également sur la messe. Nous avons exprimé notre désaccord à France Télévisions.

Nous ne souhaitons pas aller plus loin que cela."


                                                                             Mgr Jean-Michel di Falco Léandri 
                                                                             Evêque de Gap et d'Embrun
                                                                             Président du Conseil pour la communication


                                                                             Frère Arnaud de Coral
                                                                             Producteur du Jour du Seigneur



Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Courtemanche Georgette 23/03/2009 19:44

Bonsoir; je voulais juste dire mon approbation pour les propos de Msg Di Falco. Les négociations ont eu lieu, le logo est resté là pendant notre prière.. c'est bien ! Quelles sont les personnes que cela aura pu gêner ? Je m'interroge = Christ est venu pour les malades sous quelle que forme que ce soit ; dont les personnes malades du Sida !Cela me paraît une préoccupatiuon, chrétienne aussi, de récolter des fonds pour les malades et la recherche ...= Que celui qui pense le contraire se pose des questions! J'ai aimé que le prêtre (qui présidait) ait eu une intention à la Prière Universelle pour les soignés et les soignants.. Merci à lui. Je ne suis pas "Parole d'Evangile" mais je cherche la cohérence avec ma Foi en Christ. Fraternellement. Georgette.

H. de Germay 23/03/2009 10:38


Ce communiqué montre à l’évidence que l’Eglise de France abandonne face aux ennemis du Christ. Lassés de nager à contre courant de nombreux clercs ne savent plus résister. C’est la victoire de l’esprit du monde sur les catholiques. On reconnait bien Dieu, mais on finit par interpréter ses lois. Et la foi est devenue une simple opinion. Mais c’est oublier Jésus-Christ Allez enseigner toutes les nations…leur apprenant à observer toutes les choses que je vous ai commandées. (Mt. 28, 19-20) L’Eglise n’est que le dépositaire de l'enseignement du Christ et il n'appartient à personne de modifier la loi. Malheur à moi si je ne prêche pas l’Evangile, écrit saint Paul (Cor. 9, 16)   
Qui pourra être sauvé ? (Mt. 19, 24) Jésus répond : Celui-là seulement y entrera qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. (Mt 7, 21) Je suis la Voie, la vérité et la vie, et personne ne vient au Père que par moi, (Jn 14.6) Il faut donc déraciner de nos esprits toutes ces fausses idées dont ils se sont laissés imprégner et suivre les promesses de notre Baptême.
Dans l’encyclique Jucunda sane, saint Pie X rappelait l’Homélie de saint Grégoire sur la Mission des soixante-douze disciples (Lc 10. 1-9) Elle est d’une actualité exceptionnelle.
§ 3, “On sait avec une certitude absolue que si le silence du pasteur nuit quelquefois à lui-même, il nuit toujours aux fidèles”. (beaucoup de fidèles perdent la foi à cause du silence des pasteurs.)
§ 8, “Mesurons de quel crime c’est aux yeux de Dieu que de se nourrir de la rançon des péchés, et de ne pas attaquer les péchés dans notre prédication.’ (Qui prêche encore contre le péché ?) Suit la plainte de Job : Si ma terre crie contre moi, si ces sillons pleurent avec elle, si j’ai mangé le fruit sans le payer…, (Jb. 31, 38-39) (Le prêtre ne vit-il pas de l’autel ? Mais s’il n’enseigne pas !…)
§ 10, “Nous ne prêchons bien aux autres la voie droite que si nous illustrons nos dires par nos actes. (N’est-ce pas dire que les clercs doivent montrer l’exemple de l’obéissance, en tout ?)
§ 14, “Nous délaissons le ministère de la prédication. Ceux qui nous sont confiés abandonnent Dieu (c’est le cas aujourd’hui), et nous nous taisons. Ils gisent dans leur dépravation, et nous ne leur tendons pas la main en les corrigeant. Chaque jour, ils se perdent par toutes sortes de vices, et nous les voyons avec indifférence prendre le chemin de l’enfer. Ils m’ont mis à garder des vignes ; ma vigne à moi, je ne l’ai pas gardée. (Ct 1, 6) Nous avons reçu une charge sainte, et nous sommes empêtrés dans des offices terrestres. Car le prêtre ne se distingue plus du peuple si, dans ses œuvres, il ne dépasse pas le commun des hommes par les mérites de sa vie.
§ 16, Le peuple meurt, et nous sommes cause de sa mort, nous qui devions le conduire à la vie. Vous êtes le sel de la terre. Si donc le peuple est la nourriture de Dieu, les évêques devraient être l’assaisonnement de cette nourriture.
Réfléchissons bien : qui nous est-il arrivé de convertir par notre parole ? Et quels sont ceux que nos reproches ont fait renoncer à leurs mauvaises actions et ont menés à la pénitence ? (On pourrait aussi demander à des prêtres s’ils ont conscience d’avoir fait perdre la foi à des fidèles par un enseignement laxiste ?)
Il y avait 45% de catholiques pratiquants après la guerre, il en reste entre 3,5 et 4%. Qui est responsable de ce désastre, l’enseigné ou celui qui enseigne ?
Que Dieu et Notre Dame protègent la France et son Eglise.

Gabriel Chapuis 21/03/2009 14:32


 


Contenus provoquant à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'une personne ou d'un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée (alinéa 8 de l'article 24 de la loi du 29 juillet 1881) ;
Les attaques contre notre souverain Pontife et les catholiques ne rentrent elles pas dans ce contexte légal ?




Duquesne Sébastien 21/03/2009 12:21

Merci de ce message, sobre mais clair.Il est important de dire ce que nous proposons en tant que Catholiques, plus important de pouvoir être encore écouté.Tous les moyens de communication sont bons pour toucher un maximum de personnes, croyants ou non, mais la teneur et la forme des messages l'est encore d'avantage.Je fais très souvent référence aux prises de positions des Evêques dont je suis informé par ce blog qui est mon média d'Eglise quotidien.Le type de message que vous proposez à propos du Sidaction me permet à nouveau de sentir l'Eglise en lien avec la société et ces messages ont intérêt à êtres nombreux pour panser les plaies de certains autres.Merci Monseigneur de vos interventions des jours derniers !Merci! Encore !

Albin Soullet 21/03/2009 08:56

"vous ne souhaitez pas aller plus loin que cela"Bien dommage ! Avez-vous peur d'un nouveau clash avec les médias?Nous ne sommes pas dupes. Si ce logo est mis durant la retransmission de la messe cela est en rapport avec les paroles du Saint Père. Une honte !Après la manipulation des paroles du Saint Père, l'épiscopat français préfère se coucher et faire le beau. Au lieu de juger des situation à milieux de chez nous, certains évêques de France feraient bien de juger avec autant de zèle la présence d'un tel logo "ici et maintenant"Toujours le double standard: "Imaginez un tel logo sur la retransmission de la prière du vendredi à la mosquée de paris"On verrait bien autre chose comme réaction que:"nous ne souhaitons pas aller plus loin que cela"Hurler avec les loups est une chose, mais se coucher devant les loups est chose ingnoble.Albin Soullet