Lundi, 4e semaine de Carême : Mon royaume est en toi

Publié le par Diocèse de Gap et d'Embrun

Guérison du fils d’un officier - Jean 4, 46-54

 

Jésus revient donc à Cana de Galilée, là où il avait fait du vin avec de l’eau. A Capharnaüm, un officier royal avait un fils malade. Avant entendu dire que Jésus passait de Judée en Galilée, il vint le trouver et le prier de descendre guérir sous fils à l’article de la mort. Jésus lui dit : « Si vous ne voyez signes et prodiges, vous ne croirez donc jamais ! » L’officier lui dit : « Seigneur descends avant que mon enfant ne meure ! » Jésus lui répondit : « Va, ton fils vit. » Cet homme crut à la parole de Jésus et il se luit en chemin. Tandis qu’il descendait, ses serviteurs vinrent au-devant de lui : « Ton enfant vit. » Il leur demanda à quelle heure il s’était trouvé mieux et ils répondirent : « Hier, à la septième heure, la fièvre l’a quitté. » Le père constata que c’était exactement à cette heure que Jésus lui avait dit : « Ton fils vit. » Dès lors, il crut, lui et toute sa maison. Tel fut le second signe que Jésus posa lorsqu’il revint de Judée en Galilée.



Mon royaume est en toi

 

À trois reprises, ce récit de miracle insiste : « Ton fils est vivant ! » Avez-vous fait le lien avec la profession de foi de Pierre : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu Vivant ! » Tout chrétien peut dire l’équivalent : « Je suis l’enfant du Dieu Vivant ! »

Baptisés, vous l’avez été sans doute nouveau-nés. Adultes, avez-vous assumé en toute liberté le choix qu’avaient fait pour vous vos parents ? A chacun de s’interroger : comment, jusqu’à présent, ai-je vécu mon baptême, sacrement de l’initiation chrétienne, avec l’eucharistie et la confirmation ? Avez-vous grandi dans la foi ou est-elle restée à un stade infantile ? Avez-vous confirmé, par votre choix de vie, l’Evangile ? Etes-vous effectivement initiés à cette vie avec le Christ ?

Rappelez-vous le baptême de Jésus. Il préfigurait notre propre baptême. Le ciel s’est déchiré, tel un volcan en éruption. L’Esprit, tel une colombe aux ailes silencieuses, a plané au-dessus du Jourdain. Une voix s’est fait entendre, celle du Père des cieux : « Jésus qui est là, c’est mon Fils. Je l’aime. C’est toute ma joie. » N’entends-tu pas en toi comme un murmure de Dieu ? Car, de même, il s’adresse à toi en t’appelant par ton prénom : tu es mon enfant, je t’aime, tu es toute ma joie. Du royaume de Dieu, l’Evangile dit : il arrive, il est proche, il est là. Tellement là qu’il est en toi, dit Dieu. C’est là que je vis, c’est là que je me plais, tu es pour moi mon royaume.

 

Père Pierre Talec, 64 regards sur Jésus, Editions Salvator, 2005, 17 €, ISBN 2-7067-0415-2

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article