Réactions au communiqué de Mgr Jean-Michel di Falco Léandri

Publié le par Diocèse de Gap et d'Embrun





Quelques réactions au communiqué de Mgr Jean-Michel di Falco Léandri
(lien avec le communiqué)
à la suite des propos de Mgr Richard Williamson

 

(N’ayant pas demandé aux auteurs de ces messages l’autorisation de les publier,
nous n’avons mis que leurs initiales)

 




« Cher magnifique Jean-Michel, Monseigneur !
Arrivant à Barcelonnette, je viens de lire la coupure de l'article du journal que ma femme de ménage nous avait laissée :
Le cri de "honte" et de "colère" de Mgr di Falco.
Combien votre attitude sans ambigüité nous a soulevés de la souillure ordurière de cette histoire !
Des le début de ce scandale, Wolfgang – Allemand – et moi – Britannique –, nous nous sentions écrasés par la honte et la colère.
Nous vous envoyons notre profonde gratitude ! » (N. W. A.)

_______

 

« Tu n’es qu’un évêque à la solde des franc maçons et un ennemi de l’Eglise » (B. M.)

_______

 

« Monseigneur
Ne vous inquiétez pas vous ne recevrez pas des tombereaux d'insultes. Les catholiques sont habitués à vos discours que l'on croirait sortis de Libération ou du Monde.
C'est dommage qu'il n'y ait pas plus de hauteur. Vous profitez de l'occasion pour hurler avec les loups, c'est votre choix.
Respectueusement. » (L. F.)

_______

 

« Qui te fera fermer ta gueule Di Falco. » (T. R.)

________

 

« Admirable article, je suis catholique, accepte les messes en latin, mais ne partage pas la décision du pape d'amnistier Mgr Williamson qui tient des propos honteux. » (B. R. V.)

_______

 

« T’as intérêt à te tenir tranquille, Di Falco, car tu pourrais encore avoir des ennuis. » (A. G.)

_______

 

« Merci de cette belle réflexion. Comme communicante, je me dois de faire aussi une demande : comment améliorer la communication de l'Eglise à sa source. Un tel acte (le décret) réclame une réflexion préalable sur la façon dont il va être communiqué d'abord en interne puis aux médias. Les évêques ont été pris au dépourvu... chacun y allant ensuite de son communiqué. Comment améliorer cela ??? La réflexion demande à être développée. » (S. N.)

 _______

 

« Ouaouh, bravo.
Merci d'être si clair et vrai.
J'ai découvert la semaine dernière un livre extraordinaire d'Albert Einstein, "Comment je vois le monde", écrit avant la 2nde guerre mondiale.
Il faudrait offrir ce livre à Mgr Williamson.
"La passion de la connaissance pour elle même, la passion de la justice jusqu'au fanatisme et la passion de l'indépendance personnelle expriment les traditions du peuple juif et je considère mon appartenance à cette communauté comme un don du destin." Albert Einstein. » (H. de V.)

_______

 

« Cher Père,
Vous savez que vos propos seront interprétés, déformés, manipulés afin de faire mal... comme vous le dites ! Alors, sachez simplement que nous sommes nombreux, prêtres, laïcs, chrétiens en tous genres à vous remercier de votre courage. Nous savons combien le courage d'un Jean XXIII, d'un Paul VI, d'un Jean-Paul II ont permis à l'Église catholique d'être un VRAI signe de la tendresse de Dieu au cœur du monde. Nous ne voulons pas aujourd'hui, que les propos négationnistes d'un seul, fût-il évêque, ruinent ces années de cheminement, certes pas toujours facile !
Alors, au-delà des propos salissants qui ne manqueront pas, soyez assuré de notre soutien, et surtout de notre prière !
Merci Monseigneur ! » (O. de S.)

_______

 

« Mgr, en tant que catholique, je me sens de plus en plus mal dans l'Eglise et de moins en moins en communion avec Rome, j'ai beaucoup d'amis juifs qui souffrent de l'Eglise.
Personnellement je ne comprends pas le pourquoi de réintégrer dans l'Eglise des gens comme ceux de Lefebvre. » (M. L.)

_______

 

Monseigneur !
L'article dont je viens de prendre connaissance est parfait, comme d'habitude. Vous avez assez prouvé, dans le passé, que vous n'aviez pas peur d'affronter n'importe quel problème, fût-il très délicat !
J'aime entendre une belle messe en latin, cela fait partie de notre éducation religieuse passée, mais n'approuve pas pour autant, loin de là, les propos outrageants, haineux et calomnieux de Mgr Williamson !
Quant "aux tombereaux d'immondices " comme vous le dites si justement, qui vont pleuvoir sur vos épaules, vous avez assez de foi, de force, de courage et de volonté pour les ignorer. Ce ne sera pas la première tempête médiatique que vous affronterez, vous qui avez dû défendre jusqu'à l'intégrité de votre personne et de votre nom.
Bon courage, Monseigneur ! » (N. V. M.)

_______

 

« Appelez avec nous, de vos vœux et de vos prières, la concorde et la paix sur cette terre, unique au monde, que Dieu a visitée. Demandons ici ensemble la grâce d’une vraie et profonde fraternité entre tous les hommes, entre tous les peuples !... "Qu’ils soient heureux ceux qui t’aiment ! - Oui, que la paix habite dans tes murs, - La prospérité dans tes palais, - Je demande pour toi la paix... - Je désire pour toi le bonheur !" (Ps 122, 6-9).
Puissent tous les peuples présents à Jérusalem être réconciliés et bénis en Abraham ! Que lui, l’ineffable, dont nous parle sa création ; lui, qui ne contraint pas son humanité à faire le bien, mais qui la guide ; lui qui s’informe de notre destinée et se tait ; lui, qui nous choisit tous comme son peuple ; qu’il nous guide sur ses chemins, vers son avenir ! Que son nom soit loué ! Amen. » Pape Paul VI à Jérusalem.  (S. N.)

_______

« Bonjour Monseigneur, tout simplement merci d'être ce que vous êtes, je n'ai pas "la foi" au sens religieux du terme, je suis laïque, mais en vous lisant ou en vous écoutant, j'ai foi en l'homme. En ce qui me concerne, j'ai plus de preuves tangibles de l'existence de la Shoah que je n'en ai de celle de Dieu, et que ce n'est pas Monsieur Williamson qui me fera penser le contraire. » (N. T.)

_______

 

 « Merci Monseigneur pour cette prise de position, puisse-t-elle être partagée par la très grande majorité des hommes et femmes d'Eglise ! Je ne crois pas en Dieu, ce concept m'échappe complètement, en revanche les exactions, les inepties, les violences commises en son nom sont assez concrètes. » (N. M. S.)

_______

 

« Félicitations Monseigneur. Rien à dire tellement c'est grand et humain. » (J. B.)

_______

 

Excellence, merci pour l'article que je viens de lire avec plaisir. Je sens que le dialogue est encore ouvert de la part d'un évêque qui a du courage et l'amour de la vérité. Je vous prie de faire parvenir de ma part votre texte à M. Gilles Bernheim, le nouveau Grand Rabbin de France, à qui vous pourriez donner la preuve d'un dialogue. Merci donc pour votre considération. (A. E.)

_______


« Voici le texte du courrier que j'ai adressé à Libération.
Monseigneur di Falco Léandri évêque de Gap a fait part ce jour dans le quotidien "Le Dauphiné" de sa consternation sa honte et sa colère devant les propos négationnistes de Mgr Williamson. Citation : "... je me suis demandé ce qu'aurait éprouvé le cardinal J.-M. Lustiger. Sa mère, femme juive, a qui il devait d'être juif, est morte à Auschwitz après avoir été dénoncée par un Français sans doute de la même famille de pensée que Mgr Williamson..."
Après sa réaction, il s'attend à recevoir des injures des insultes et autres bassesses identiques à celles qu'avaient reçues le cardinal Decourtray et Lustiger lui même.
Honorons, défendons et diffusons la courageuse prise de position de ce prélat qui fait honneur à son Eglise.
Y en aura-t-il d'autres ?
Précision: je suis athée et anticlérical. » (P. A.)

______

 

« Non croyant, mes convictions ont souvent été renforcées par certaines prises de positions, à mon sens dangereuses, de la part de l'Église.
Mais certaines personnalités font preuve de cette grandeur d'âme qui les élève au-dessus de ces pensées obscures. Lisant le "Dauphiné Libéré" de ce matin je vous assure que mon émotion était profonde en parcourant l'article vous concernant et le besoin de vous en faire part fut immédiat. Permettez-moi de vous exprimer de mon profond respect pour ce que je pense être votre amour de l'humanité et la justice. Continuez, continuez à être, au pied de ces "tombereaux" malodorants, une de ces fleurs du long des chemins dont le parfum finira, espérons-le, par rassembler les hommes de bonne volonté.
Par votre expression vous portez la "Bonne parole", celle de l'humanité.  Merci de la mettre au service de l'universel, ainsi vous faites que le vôtre et le mien se rejoignent.
Avec tout mon respect, au plaisir d'une nouvelle rencontre...? » (M. L.)  

______

 

« Monseigneur,
Vous avez déclaré à l'AFP :
"Je sais que des centaines d'hommes et de femmes familiers de la messe en latin ne se reconnaissent pas dans les propos de Mgr Williamson ni dans l'attitude gonflée d'orgueil et d'arrogance de certains responsables. Ceux-là, qu'ils soient accueillis les bras ouverts, l'Eglise vivifiée par l'Esprit du Concile Vatican II est leur maison comme elle est la nôtre."
Je tenais à vous remercier pour cette précision. Je fais en effet parti de ces jeunes catholiques de 20 ans qui assistent régulièrement à la messe sous la forme extraordinaire au Brompton Oratory dans le diocèse de Westminster à Londres (célébrée avec l'accord du cardinal Murphy-O'Connor). Je condamne totalement les idées délirantes de l'évêque réintégré Williamson, qui font du mal au peuple Juif mais aussi à toute l'Eglise. Et je suis loin d'être le seul dans ce cas. Comme beaucoup je pense qu'une minorité au sein de la FSSPX cherche à ruiner les efforts du Pape et plusieurs journalistes sont tombés dans leur piège.
Je suis attaché au rite tridentin et cela ne m'empêche ni de reconnaître la pleine validité du concile Vatican II ni d'assister aux messes Paul VI lorsque je suis avec des amis pratiquant dans ce rite.
C'est pourquoi, encore une fois, je souhaitais vous remercier d'avoir clairement expliqué cette différence aux journalistes de l'AFP.
Soyez assurer Monseigneur de l'expression de mon profond respect. » (J. C.)  

______

 

« Merci de m'avoir adressé ce texte admirable. J'espère qu'il aura la diffusion la plus large possible. Il est étonnant de voir comment un grand intellectuel - le Pape - peut être un piètre politique. Dans ce contexte, l'Eglise a besoin que des voix s'expriment telles que la vôtre. » (A. M.)  

______

 

« Cher Père Evêque si courageux, merci !
Ceci n'est pas un message d'insulte, c'est un simple merci.
Merci d'avoir osé prendre la parole pour parler fort et vrai. Oui, merci d'avoir pris ce risque. Nous attendions cela depuis ces tristes événements qui troublent tant et tant de personnes autour de nous. Nous les écoutons, nous partageons leur tristesse et leurs questions mais nous n'avions pas la possibilité de parler ainsi, comme vous avez osé le faire. Je vous remercie au nom de ma communauté, de nos amis, des chrétiens, des chercheurs et ... non-chrétiens qui sont en lien avec nous.
Je peux vous promettre le soutien et l'encouragement de notre prière. » (Sr E.)

______

 
« Merci à Monseigneur de cette prise de position au sujet de monsieur Williamson. Son message nous a fait chaud au cœur. Nous souhaitons que l'Amour soit le plus fort et nous vous assurons de notre prière fraternelle. » (J.et A. diacre)

______

 

« J'ai également été révolté par les propos de "Mgr" Williamson. La décision de S.S. le Pape me paraît incompréhensible ! Comment peut-on se prétendre Evêque et oser mentir ouvertement, et de manière aussi abominable, devant le monde? Né à la fin de la guerre, je resterai marqué par les informations reçues à la maison, puis à l'école, et enfin par celles que j'ai pu recueillir moi-même  (livres, films, etc.). Le "négationnisme" est une abomination, une porte ouverte vers le retour à la barbarie raciste. Je n'ai pas envie de voir ma famille religieuse salie par un tel individu ! » (B.)

______

 

« Bien cher Monseigneur et Père,
Notre modeste Communauté souhaite vous remercier vivement pour votre communiqué officiel : L'Amour crucifié.
A ce jour, je n'ai rien lu de plus juste et de plus profond sur cette délicate réalité.
Merci pour votre cœur de pasteur qui transparaît dans ces lignes et pour votre vrai amour du Christ-Jésus et de son Église.
Comme nous nous reconnaissons pleinement dans vos propos, nous nous sommes permis de donner intégralement votre texte sur notre blog, ainsi qu'un lien vers votre site diocésain.
En lien avec de nombreux évêques, des communautés monastiques et d'autres personnes en Église, humblement mais résolument, nous cheminons dans notre grâce contemplative au service de notre peuple... et de tous.
Je suis tout disposé à en parler avec vous... quand et comme Dieu le voudra !
Ma pauvre prière vous accompagne en votre ministère.
Merci de prier pour nous, pour moi.
Bien cordialement, en JESUS le CHRIST.
Votre petit frère. » (J. M.)

______

 

« Monseigneur Jean-Michel,
Ce que nous avons entendu sur les ondes de RCF et lu sur le blog du diocèse nous a remués.
Ce lundi soir avec Bernadette, Mireille, Renée, Henriette, Marie-Jeanne et Hubert nous préparions la liturgie du dimanche. En fin de rencontre nous avons échangé rapidement sur vos paroles.
Nous pourrions méditer ces paroles et partager au cours d'une rencontre de paroisse et de doyenné, durant le temps de carême.
C'est avec l'accord et sûrement l'aide du Père que cette rencontre sera proposée.
En attendant merci pour cette chronique et nous savons que vos propos ne sont pas dans l'erreur.
En union de prière. » (G. R.)

« RCF m'accompagne tous les matin : je suis prêtre retraité du Finistère, et je suis très matinal.
Grand merci à vous pour votre message diffusé à 6h55, concernant notre souffrance partagée...
Je ne voudrais pas que ce soit la voix méchante qui vous sonne aux oreilles : nous sommes nombreux a être réconfortés par vous, par nos Evêques (Mgr LE VERT nous a écrit une longue lettre), et ce mot de ma part est une musique fraternelle, sur une portée très grande où d'autres ajoutent leur merci, si vous le permettez.
Si votre texte est imprimé, j'aimerais le recevoir : des confrères avertis par moi  seraient heureux et reconnaissants d'en lire la totalité...
Que l'Esprit-saint soit avec vous ! » (F. S.)

______

 

« Merci Mgr di Falco ! Votre message est juste et courageux, tout imprégné de l'amour du Christ. MERCI ! Que Dieu vous bénisse ! » (A. D.) 

______

 

« TOUS NOS COMPLIMENTS PERE DI FALCO D'AVOIR été au bout de votre pensée : enfin pas de langue de bois: bravo pour votre courage  de prendre position ; en complète communion avec vous. » (F. R. V.) 

______

 

« Merci, Monseigneur pour le vigoureux message de "Paroles aux églises", ce matin sur RCF. Merci pour l'intervention concernant Mgr Williamson, mais aussi merci pour ce que vous avez dit concernant le Saint-Père.
J'avais été très déçue ces derniers jours d'entendre des journalistes de la presse chrétienne traiter ce douloureux problème comme une affaire strictement politique. Dans les "press-club", aurait-on oublié l'Evangile ? La parabole de la brebis perdue, ou celle du fils prodigue, ne devraient-elles pas s'appliquer à la démarche du Saint-Père plutôt que des soupçons de calculs sur le nombre des prêtres ! ou l'incompétence supposée de Benoit XVI !
Il faut une belle dose de courage pour tendre la main dans un nid de vipères, mais les fruits seront peut-être comparable à ceux du discours de Ratisbonne qui semblait au départ incompréhensible, mais qui a permis de très nombreux échanges avec les musulmans.
Merci encore. » (A. N. S.)  

______

 

« Merci, oui MERCI P. di Falco pour cette parole forte et vraie ! Peu importe ce qui sera dit par les malveillants, l'essentiel est de "crier" la vérité et d'essayer de la vivre ! Cette Parole s'enracine dans l'Ecriture : comprenne qui pourra. Je suis heureuse de pouvoir communiquer avec Gap et vous redis ma prière et mon respect. » (Sr. J.-F.)

______

 

« Merci de votre réaction aux événements que nous vivons. Votre texte m'a fait du bien car les mots officiels font un mur de bois avec la langue qui va avec. Souvent on vit des choses difficiles et l'on n'a pas toujours les mots pour le dire, ou on se dit qu'on est si petit que ça arrivera nulle part.
Je suis effarée par le juridisme qui habite dans l'Eglise catholique.
On pinaille sur des thermes: excommunication, réintégration, exclusion, pardon, regret, repentance, etc...
Pour moi c'est le sens profond qui est en cause. Quid de Mgr Gaillot ? de tous les théologiens interdits de paroles, des catéchumènes à qui on refuse le baptême sous prétexte d'une vie avant la rencontre du Christ, des divorcés remariés qu'on exclut des sacrements au moment où ils en auraient le plus besoin pour vivre et avancer , des personnes d'Amérique du Sud confrontées à de telles situations que la théologie de la libération est la seule solution.
Votre témoignage que j'ai fait passé, montre bien que la souffrance n'est pas toujours du même côté et que la miséricorde si elle n'est pas large et ouverte nous enferme encore plus.
Encore merci. » (C. de S.) 

______

 

« Monseigneur, je ne suis qu'un diacre permanent du diocèse de Lyon. Je tenais à vous dire ma proximité et mon soutien, à l'heure où vous rendez, avec un courage bouleversant, témoignage à la vérité et au Christ.
Comptez sur ma prière qui s'unit à la vôtre en ces heures difficiles.
Que le Seigneur vous protège et vous garde, dans votre sécurité, dans votre réputation, dans votre Joie sous la croix des injures. Que le Seigneur vous donne de goûter à sa Joie, qui est la Joie Parfaite.
"Celui que Dieu a envoyé dit les paroles de Dieu, car Dieu lui donne l'Esprit sans  compter." (Jn 3,34)
Merci pour votre exemple, qu'il fortifie chacun des ministres du Christ pour oser dénoncer à temps et à contretemps ce qui blesse l'homme et crucifie Dieu. » (J. H.)  [les initiales ont été changées]  

______

 

« ENFIN ! et MERCI
ENFIN ! car j’attendais - et sans doute étions-nous nombreux à attendre -, de la part des représentants de l’Eglise, de notre Eglise de France, non pas seulement quelques mots de réprobation ou de condamnation plus ou moins explicites, mais un message prononcé haut et fort, un cri retentissant, une parole digne. C’était selon moi un devoir. C’est votre honneur de l’avoir fait.
Alors, MERCI d’avoir rejeté la frilosité, la prudence (que j’aurais tendance à appeler “lâcheté”), la demi-mesure et d’avoir osé vous exprimer avec vigueur sur cette souillure innommable dont s’est rendu coupable un homme au moment même où l’Eglise, par la voix de Benoît XVI, se tournait vers lui dans un mouvement de pardon et d’amour.
Merci pour tous ceux pour qui les termes de dignité humaine ont encore un sens, le plus beau qui soit. Merci pour les chrétiens qui souhaitent pouvoir rester fiers de leur Eglise. Merci pour Celui qui aurait pu dire, comme le cardinal Lustiger dans son épitaphe : “Je suis né juif... Je suis demeuré juif comme le demeuraient les Apôtres” et auquel, sans aucunement chercher à renier sa judéité, nous appartenons. » (F. S.)

______

 

« Votre texte est magnifique. J'ai l'impression qu'une fois la première émotion passée les commentaires sur la décision du Pape sont plus mesurés (cf. Libé de ce matin.) Il ne reste plus aux évêques intégristes qu'à aller pied nus à Rome pour demander pardon. » (C. P.)  

______

 

« Excellence,

Je voulais seulement vous remercier d’une façon personnelle du commentaire d’aujourd’hui sur votre Blog et de votre courage. Il y a des moments dans lesquels il faut être clairs sur la vérité et sur le message de l’Evangile, et vous l’êtes sans doute. » (L. S.) Rome  

______

 

« Je prends contact avec toi surtout pour te demander si tu pourrais m'envoyer le texte du "coup de sang" de ton évêque entendu ce matin sur RCF. Je le préfère au "coup de sang" d'Hyppolite SIMON lu dans La Croix.

Bon courage. Continuons à combattre le bon combat et gardons la foi. » (L. M. prêtre)

______

 

« Merci pour le message : non seulement je ne vous enverrai aucun message d'insulte, mais bien au contraire, je me sens fier de connaître un évêque capable de parler avec votre clarté sur ces sujets.
Vous êtes très bien placé pour nous rappeler le Cardinal Lustiger : j'étais personnellement très fier et heureux que lui d'origine juive soit devenu un cardinal, et quel cardinal. J'avais pourtant une grande tante, élevée dans l'antisémitisme de l'avant guerre, qui me rappelait souvent qu'il était juif... et qui trouvait aussi scandaleux que Jean-Paul II ait pu aller à la synagogue de Rome pour dire à ses amis juifs "vous êtes nos frères ainés dans la foi"... J'ai eu aussi un beau-père négationniste et je connais "par cœur" leur discours tout fait... Par je ne sais quelle clairvoyance, probablement celle donnée par l'Esprit-Saint, je n'ai pas adhéré à tout ce discours... Je suis fier et heureux d'être dans une Eglise où le Concile Vatican II a su offrir au monde un texte comme Nostra Aetate, je suis fier et heureux d'avoir eu pour pape Jean-Paul II qui a été nommé juste par le peuple Israël, je suis aussi fier et heureux d'avoir pour pape Benoît XVI qui à Cologne aux JMJ se rendit à la synagogue... Je suis fier et heureux, à Gap, d'avoir participé à plusieurs reprises à la fête de Hanoukka à l'invitation de la communauté juive, qui plus est dans une salle paroissiale prêtée pour l'occasion, et je suis fier et heureux de permettre à mes enfants de vivre cela...
C'est tout cela que je veux retenir, et j'espère sincèrement que les événements actuels soient paradoxalement l'occasion d'un rapprochement encore plus volontaire entre nos deux communautés catholique et juive. » (X. H.)

______

 

« Monseigneur,
C'est avec bonheur que je vous ai écouté ce matin sur RCF s'agissant de l'attitude de M. Williamson.
La forme et le fond de votre intervention m'ont ravi le cœur.
Vous avez su exprimer les termes d'une position qui me paraît la plus juste.
Vous avez employé le ton adéquat : celui de l'indignation et de la fermeté face au mal.
Je vous remercie d'avoir été ce matin, la lampe allumée, pour nous.
Pourrais-je avoir le texte de votre intervention afin que je le diffuse autour de moi, surtout à nos enfants ?
Que le Seigneur vous bénisse.
Catholique pratiquante. » (L. de M.)  

______

 

« Votre communiqué récent à la suite des propos de Mgr Williamson est un acte de bravoure, de lucidité et de grande foi: à la hauteur de ce que vous êtes et de ce que vous représentez.
Nous sommes heureux que le Grand Rabbin ait épargné notre Saint Père hier dans son discours "d'intronisation" le même jour que celle du Patriarche Cyril 1er. Heureuse coïncidence s'il en est. » (C. et F.-X. S.)  

______

 

« Je tiens à vous envoyer ce message de soutien pour essayer de compenser les messages violents ou haineux que vous pouvez recevoir.
J'ai grandi avec une Eglise tolérante, ouverte, généreuse qui rend chacun de nous libre, audacieux et plein d'espérance. J'espère qu'elle saura se défendre de l'obscurantisme qui emprisonne l'homme dans ses peurs.
J'ai en général beaucoup de recul par rapport à la hiérarchie de notre Eglise mais je me rends compte en vous lisant que je n'aime pas que l'on fasse du mal à ceux qui la représentent.
Pourquoi les messages d'amour et de tolérance provoquent-ils tant de haine et de violence ? Je ne comprends pas.
Finalement, je suis fière d'appartenir à cette Eglise qui, tant bien que mal, montre à l'homme un chemin plein d'embûches mais aussi riche d'espérances en la vie et l'avenir.
Voilà donc ma petite goutte d'eau de soutien. » (J. O.)  

______

 

« Cher Père Évêque,
Permettez-moi, bien modestement, de vous remercier pour "ce cri de honte et de colère". Je souhaite que nous soyons nombreux également à vous manifester notre soutien.
Merci d'avoir mis très rapidement en ligne sur le site du diocèse la décision du Vatican, le texte du Décret de la Congrégation pour les évêques ainsi que la déclaration de Mgr Ricard, décision du Vatican qui a du mal à passer. Merci pour ce souci de transparence.
Lors de la rencontre interreligieuse de samedi, Michel C. nous informait des lettres anonymes reçues ces jours-ci par les membres de la communauté juive.
Merci pour votre prise de position courageuse.
Union de prière. » (J.-Y. T.)

______

 

« J'ai récemment lu votre chronique RCF "l'Amour Crucifié" et je vous remercie de votre engagement.
Je suis un chrétien qui doute souvent, parfois... en tous les cas qui me pose des questions face à ma foi.
Une chose est sûre, je suis convaincu que ma foi passe par l'amour entre les hommes et que le Christ nous pousse dans cette voie.
Or des paroles négationnistes sont des paroles qui vont à l'encontre des paroles du Christ.
Merci d'avoir osé parler, en notre nom de chrétien. » (F. G.)

______

 

 

Publié dans Actualité

Commenter cet article

duchadeuil 13/02/2010 19:11


monseigneur Di Falco, comme chrétien, je suis privé de messe dans le buech ou je réside car il n'y a pas de messe traditionnelle.J'ai deux jeunes garçons. Pouvez vous, conformément à la promesse
faite dans votre article, mettre en place sur Gap ou dans le Buech une messe en latin. Je vous remercie par avance pour la charité chrétienne que vous manifesterez envers tous ceux qui , dans le
Buech ou les hautes Alpes, en général de jeunes couples avecs des enfants comme le mien, souhaite le retour de cette messe pour ne plus etre bannis et exclus par l'église.


Diocèse de Gap et d'Embrun 15/02/2010 17:23


La célébration de la messe "traditionnelle" n'est pas une nouveauté dans le diocèse depuis que Mgr Jean-Michel di Falco Léandri, conformément au "Motu Proprio", a confié au Père Luc Pecha la charge
de la communauté Saint Pie V. Cette messe est le plus souvent célébrée en l'église Saint-André-les-Cordeliers à Gap. Le Père Luc Pecha est joignable au 04.92.22.33.95.


Henri COUSI 14/02/2009 09:28

Monseigneur,Merci pour votre parole forte et claire.Enfin un évêque qui dit tout haut ce que de nombreux catholiques pensent, et commencent aussi à dire !Soyez assuré de notre soutien et de nos prières.H.C. / Bénévole du CCFD

rien 13/02/2009 23:01


Etre pêcheur et catholique ne sont pas incompatibles. Sa Sainteté Benoit 16 s'est limité à dire que la fraternité St Pie X confesse la foi Catholique et reconnait son Eglise. Il n'a pas dit que "la fraternité" est exempte de pécheurs ni d'évêque porteur de faute personnelle.
Alors, Pourquoi Mgr di Falco voulez vous prêter à notre Sainteté le Pape des amalgames qu'il n'a pas fait?
Pourquoi ne pas avoir réagi dans une situation plus grave encore , où Jésus et son Eglise étaient attaqués dans le DaVinciCode?La correction fraternelle est certe un devoir, mais elle porte sur les actes pas la personne. Seul Dieu est juge , pas un évêque.

Pneumatis 13/02/2009 00:57

Bonjour,Je suis incroyablement surpris par la virulence des insultes et des réactions en général !!! Je n'ai qu'une seule chose à dire pour Mgr Di Falco, qui peut croire en tout mon soutien :"Heureux serez-vous, lorsqu'on vous insultera, qu'on vous persécutera, et qu'on dira faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi. Réjouissez-vous et soyez dans l'allégresse, parce que votre récompense est grande dans les cieux; car c'est ainsi qu'ils ont persécuté les prophètes qui ont été avant vous." (Mat 5, 11-12)

hugon françois 10/02/2009 06:24

Très cher PèreMerci pour votre réaction face aux propos de Monsieur WilliamsonDéstabilisé par l'attitude du Vatican, je retrouve mes repères Si seulement votre attitude en entrainait d'autres sur les blogs des autres dioceses