Journée interdiocésaine de la catéchèse

Publié le par Diocèse de Gap et d'Embrun

Cent trente personnes, catéchistes, prêtres, parents disponibles, membres du catéchuménat, ont participé à la Journée de la Catéchèse organisée par les deux diocèses de Gap et d’Embrun et de Digne, le jeudi 29 janvier à Peyruis, à la Maison diocésaine « Le Barteü ». La plus jeune participante : une petite fille de trois ans venue avec sa maman, ce qui donnait un accent intergénérationnel à cette rencontre présidée par le Père Christophe Disdier-Chave, vicaire général de Digne.

Le thème choisi : « Comment mieux vivre la catéchèse de façon communautaire ? et spécialement le dimanche ? » Ce thème était inspiré par le texte national des évêques Pour l’orientation de la catéchèse en France.


La Journée s’est déroulée comme un « dimanche communautaire élargi ».

 

D’abord, autour d’un café convivial lors de l’accueil animé par Chantal Bartet et les autres membres du Service de catéchèse de Digne.

 

Puis l’introduction par le Père Christophe Disdier-Chave : « Les chrétiens d’Afrique du Nord disaient : pour nous, si nous n’avons pas le dimanche avec l’eucharistie et notre rencontre, nous ne pourrions pas vivre ! »

 

Dans son exposé, le Père Pierre Fournier, de Gap, a éclairé des notions-clés de l’orientation nationale :

L’« Eglise, ou Ecclésia » ?

C’est « l’appel de Dieu adressé à chacun pour faire partie de l’Assemblée des disciples du Christ. L’Eglise, c’est Dieu Lui-même, en personne, qui nous appelle !» « Communauté » vient du mot qui signifie « la répartition des tâches ensemble, la prise en charge ensemble de l’engagement, l’accomplissement de l’annonce de l’Evangile du Christ ».

« Le dimanche » ?

C’est le Jour du Seigneur, de la Résurrection,  le Jour de l’Alliance nuptiale du Christ avec l’humanité célébrée à l’Eucharistie.

L’« année liturgique » ?

C’est « le Christ Lui-même manifesté sur l’année au fil des fêtes et des dimanches. Elle est un véritable sacramental déployant, de mois en mois, la Parole de Dieu et les démarches des fidèles ».

Le « temps ordinaire » ?

C’est « le temps ‘ordonné’ à la perspective de l’année liturgique : de façon dynamique, il conduit de l’Avent à Pâques et à Pentecôte, puis à la Fête du Christ Roi de l’Univers ».

 

Pour célébrer le Seigneur, l’Eucharistie a bien mis en valeur plusieurs « passages » : le franchissement du seuil pour entrer, le geste personnel de l’eau avec la prière pénitentielle, la lumière qui rayonne au moment de l’Evangile où Jésus dit la vocation de la Lumière à se diffuser largement.

 

Dans l’après-midi, treize ateliers ont été constitués : « Comment vivre des dimanches davantage communautaires ? » Les participants des ateliers ont monté des propositions à vivre en diverses situations : en ville ou en milieu rural, en dimanche animé avec les enfants et les familles, en temps de Carême, en période touristique, etc. La remontée des ateliers a manifesté la belle inventivité des uns et des autres.

 

Après un « envoi » célébré avec le Père Christophe Disdier-Chave, les participants sont repartis avec la conviction que la Bonne Nouvelle du Christ est à recevoir avec une âme toujours plus communautaire. Avec la Parole de Dieu et les ressources des divers âges, mille « pistes » d’animation et de réalisations sont possibles !

Publié dans Actualité

Commenter cet article