Article du quotidien "Sud ouest" : La messe sera dite

Publié le par Diocèse de Gap et d'Embrun

Voici l'entretien entre Mgr Jean-Michel di Falco Léandri et Hélène Rouquette-Valeins au sujet du choix de TF1 de ne pas retransmettre la messe de minuit en direct de Rome :

Vous pouvez consulter cet article sur le site du quotidien Sud ouest en cliquant sur le lien suivant :
www.sudouest.com/accueil/actualite/france/article/455530/mil/3958982.html







Mercredi 24 Décembre 2008

ENTRETIEN. Mgr Di Falco, évêque de Gap, regrette la décision de TFI de ne pas retransmettre pour Noël la messe de minuit ce soir à Rome

La messe sera dite

Mgr di Falco : " Aucun signe de Courtoisie de TF1 ".

(photo afp)


« Sud Ouest ». Que pensez-vous de la décision de TF1 de supprimer ce soir la retransmission de la messe de minuit célébrée à Rome par le pape Benoît XVI ?


Mgr Di Falco. Dans un premier temps, TF1 a expliqué cette décision par un changement dans la grille des programmes pour accorder toute sa place au divertissement, le soir de Noël. Ce qui m'a fait doucement sourire. En fait, c'est plus difficile pour une chaîne dont la place de leader est désormais menacée de risquer de perdre de l'audience en préférant la messe qui pourrait ne pas en faire autant que le spectacle de Michel Sardou.


C'est néanmoins une décision que vous regrettez ?


Dans un premier temps, j'ai trouvé cela vraiment dommage, même si la diffusion sur France 2 de la messe en direct de la cathédrale d'Évry demeure. Ceux qui souhaitent suivre la messe dite en direct de Saint-Pierre de Rome pourront le faire sur KTO ou via la RAI italienne. Et je viens d'apprendre que LCI, filiale de TF1, et TMC, filiale aussi de TF1 et d'AB Groupe, ont annoncé la retransmission de la messe papale. Ce qui prouve que TF1 a peut-être voulu répondre aux réactions qu'avait provoquées cette suppression brutale.


Aviez-vous été auparavant informé en tant que délégué à la communication de la Conférence des évêques de France ?


Nous n'avons eu aucun contact. Aucun signe de courtoisie ou de délicatesse. Et c'est apparemment la même chose au Vatican, dont le porte-parole a réagi en dénonçant un signe de superficialité, traduisant un manque d'attention à la sensibilité d'une large partie du public.


Mais TFI n'est-elle pas tenue de respecter une obligation de service public ?


La chaîne est libre de ses programmes. Néanmoins, quand en 1987 Francis Bouygues l'a achetée, c'est lui-même qui avait demandé à son équipe dirigeante de prévoir la diffusion de la messe de minuit. En 1987, elle a d'ailleurs été retransmise de Bethléem. En 1989, depuis l'ancienne paroisse de Lech Walesa à Gdansk et, en 1995, depuis la cathédrale de Reims, quelques mois avant la visite de Jean-Paul II. À partir de 1996, TF1 avait décidé de relayer la messe de Noël papale. Un événement qui rassemblait en moyenne 1,5 million de téléspectateurs et qui, d'après les spécialistes, n'était pas très coûteux.


D'une manière générale, l'actualité religieuse vous paraît-elle bien relayée ?


Je tire mon chapeau à France 2 pour sa couverture du voyage de Benoît XVI en France. La chaîne a fait beaucoup d'efforts. D'une façon plus générale et en temps ordinaire, l'information religieuse ne tient pas beaucoup de place. Ce qui est regrettable parce que beaucoup de Français qui ne sont pas forcément pratiquants sont culturellement inté- ressés par cette actualité.

 


Auteur : Recueilli par Hélène Rouquette-Valeins

Publié dans Actualité

Commenter cet article