Vendredi, 2e semaine de l'Avent : Savoir demander

Publié le par Diocèse de Gap et d'Embrun

Les enfants capricieux – Mt 11, 16-19

 

À qui puis-je assimiler cette génération ? Elle est semblable à des enfants assis sur des places publiques qui, interpellant les autres, disent : nous avons joué de la flûte et vous n’avez pas dansé. Nous nous sommes lamentés et vous ne vous êtes pas frappé la poitrine ! Jean est venu, en effet, qui ne mangeait ni ne buvait, et on dit : il a un démon ! Le Fils de l’homme est venu, qui mange et boit, et on dit : voilà un homme glouton et ivrogne, un ami des publicains et des pécheurs ! Et la Sagesse a été justifiée par ses œuvres.

 

Savoir demander

 

Cette parabole des gamins capricieux me fait penser à la mauvaise foi : l’art de trouver des prétextes et alibis pour nier ou rejeter une vérité qui vous gêne, alors que l’on sait pertinemment qu’elle est la vérité. Les adversaires de Jean Baptiste ne voulaient pas accueillir la vérité qu’il leur dévoilait. On en parle beaucoup moins, et pourtant elle existe : la mauvaise espérance. Souhaiter ce qui va dans le sens de nos intérêts, mais non point forcément dans le sens de ce que Dieu veut pour nous. D’où la question de l’Avent : quel Dieu attendons-nous ?

La bonne espérance vient de Dieu pour nous mener à Dieu. Dieu pour Dieu. L’espérance, c’est Le chercher en toute chose. Ainsi, elle nous apprend à nous détacher de nos désirs pour s’en remettre à Dieu. Nous savons qu’Il nous aime plus que nous l’aimons. Dans cet esprit, la bonne espérance éclaire ce que représente la prière chrétienne de demande, que j’exprime, quant à moi, ainsi :

 

Seigneur, je t’en prie,

Ne me donne rien,

Tu te donnes à moi.

Je t’en prie,

Je ne demande pas :

Accorde-moi ci, accorde-moi ça,

Que je m’accorde à Toi

Et nous nous accorderons ensemble.

Je ne demande rien d’autre que ce que tu me demandes.

Mon être est en demande de Toi.

Je n’espère rien d’autre de Toi

Que ce que tu espères de moi.

Seigneur, si tu savais comme je t’en prie...

 

Père Pierre Talec, 64 regards sur Jésus, Editions Salvator, 2005, 17 €, ISBN 2-7067-0415-2

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article