Préparation à la Fête de la Toussaint

Publié le par Diocèse de Gap et d'Embrun

Samedi 1er et dimanche 2 novembre 2008, les catholiques célébreront dans la joie la Toussaint puis le jour de prière pour les défunts





Comme son nom l’indique, la Toussaint est la fête de tous les saints. Samedi 1er novembre, au cours de la célébration de l’eucharistie, l’Eglise honorera ainsi la foule innombrable de celles et ceux qui ont été de vivants et lumineux témoins du Christ.

Si un certain nombre d’entre eux ont été officiellement reconnus, à l’issue d’une procédure dite de « canonisation », l’Eglise sait bien que beaucoup d’autres ont également vécu dans la fidélité à l’Evangile et au service des autres. C’est pourquoi, en ce jour de la Toussaint, les chrétiens célèbrent tous les saints, connus et inconnus.

La vie des saints constitue une véritable catéchèse. Témoins de l’amour de Dieu, ces hommes et ces femmes nous sont proches aussi par leur cheminement, par leurs doutes, leurs questionnements : ils ne sont pas devenus saints du jour au lendemain !

Ainsi, Louis et Zélie Martin, les parents de sainte Thérèse, tous deux béatifiés à Lisieux le 19 octobre dernier, sont étonnement proches de nous. Les nombreux écrits qu’ils ont laissés racontent leurs joies et leurs difficultés quotidiennes, leurs aspirations, leur vie familiale et professionnelle.

La fête de la Toussaint rappelle donc aussi que tous les hommes sont appelés à la sainteté. Celle-ci n’est pas une voie réservée à une élite ! Elle concerne tous les hommes de bonne volonté. Ainsi, dimanche 12 octobre dernier, au cours de la messe de canonisation qu’il célébrait place Saint-Pierre à Rome, le pape Benoit XVI s’exprimait en ces termes : « Jésus invite chacun de nous à le suivre, comme ces saints, sur le chemin de la croix, pour recevoir ensuite la vie éternelle dont il nous a fait don en mourant. Que leurs exemples nous servent d’encouragement ; que leur enseignement nous guide et nous réconfortent ; que leur intercession nous soutienne dans les peines du quotidien, pour que nous puissions arriver un jour à partager avec eux et avec tous les saints la joie du banquet éternel dans la Jérusalem céleste ».


Mgr Jean-Michel di Falco Léandri bénissant les tombes, un 2 novembre, au cimetière de Ribeyret.


Le lendemain, dimanche 2 novembre, les catholiques prieront en particulier pour les défunts. Dans la lumière de la Toussaint, cette journée est l’occasion d’affirmer et de vivre l’espérance en la vie éternelle donnée par la résurrection du Christ.

En signe de cette espérance, un grand nombre de personnes se rendront dans les cimetières pour honorer leurs proches disparus et fleurir leur tombe. 






Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article