Les médias parlent du Laus...

Publié le par AS

France 3 PACA :




AFP :

GAP, 8 avr 2008 (AFP) - Hautes-Alpes: Des apparitions officiellement reconnues

L'Eglise va officiellement reconnaître le sanctuaire Notre-Dame du Laus (Hautes-Alpes), où la Vierge Marie est apparue à une jeune bergère, comme un lieu de pèlerinage, a-t-on appris mardi auprès de l'évêché de Gap.

"Le 4 mai prochain, l'évêque du diocèse de Gap et d'Embrun, Mgr Jean-Michel di Falco Léandri, reconnaîtra officiellement le caractère surnaturel des apparitions de la Vierge" à la bergère Benoîte Rencurel alors âgée de 16 ans en 1664 jusqu'à sa mort en 1718 au sanctuaire du Laus, a annoncé l'évêché.

Cette procédure est rare puisque les "dernières apparitions officiellement reconnues en France sont celles de Lourdes, il y a 146 ans", souligne l'évêché dans un communiqué.

Le sanctuaire est fréquenté chaque année par près de 120.000 pèlerins.

"Dès les premiers mois qui ont suivi les apparitions, les pèlerins sont arrivés très nombreux. Je suppose que mes prédécesseurs comme moi-même devions penser en constatant la fréquentation que cette reconnaissance avait été faite", a expliqué à l'AFP Mgr di Falco.

C'est en se rendant au Vatican en 2003 que l'évêque de Gap a été informé par les autorités religieuses de l'inexistence de cette procédure pourtant nécessaire pour faire avancer le procès de béatification de Benoîte Rencurel, actuellement en cours.

La reconnaissance officielle du sanctuaire sera proclamée au cours d'une messe célébrée le 4 mai dans la Basilique Notre-Dame du Laus en présence du Nonce apostolique en France, Mgr Fortunato Baldelli, et d'une trentaine de cardinaux et d'évêques venus du monde entier.

Depuis le XIXème siècle, l'Eglise a officiellement reconnu trois apparitions de la Vierge en France: rue du Bac à Paris, Notre-Dame de la Salette en Isère et Lourdes.



La Provence :

Notre-Dame du Laus sera "Lourdes en Provence"

Religion / Le sanctuaire des Alpes deviendra lieu officiel de pèlerinage le 4 mai

Lundi 14 Avril 2008
Le sanctuaire de Notre-Dame du Laus connaîtra le 4 mai prochain un événement majeur : la reconnaissance officielle, par l'évêque de Gap et d'Embrun, des apparitions de la Vierge entre 1664 et 1718 sur ce lieu devenu saint. Les dernières apparitions officiellement reconnues en France sont celles de Lourdes, il y a 146 ans.

C’est dire la dimension historique et spirituelle des cérémonies prévues dans trois semaines. Tout a commencé au mois de mai 1664, dans la plaine d'Avançon, nichée à proximité de Gap. Benoîte Rencurel, jeune bergère de 17 ans, devient l'instrument de prédilection de la Vierge Marie qui lui apparaît pendant 54 ans, jusqu'au décès de Benoîte. La Vierge lui demandera de fonder le sanctuaire à son emplacement actuel, annonçant que beaucoup viendront s'y convertir. Benoîte exercera dès lors une mission d'accueil, de prière et de pénitence. Très vite, après les premières apparitions, des foules considérables se rendent sur place : 130 000 pèlerins entre 1665 et 1666.

"La reconnaissance des apparitions s'inscrit dans le cadre de la béatification de Benoîte Rencurel qui est en cours d'instruction au Vatican" , précise le père Bertrand Gournay, recteur du sanctuaire du Laus. Cette béatification serait une ultime et immense consécration pour la petite bergère haut-alpine et, par là même, pour le pèlerinage perpétué depuis plus de trois siècles. Notre-Dame du Laus a ainsi fait l'objet de deux formes de reconnaissance : celle des phénomènes surnaturels et celle des vertus de Benoîte.

"Concernant la première, l'Église est très prudente de nos jours et procède à des enquêtes minutieuses" , confie le recteur Gournay. Mgr di Falco, auquel est dévolue l'initiative de la reconnaissance, a mandaté une commission de six experts (théologien, historien, spécialiste de la Bible, psychanalyste, psychologue, magistrat). Et d’expliquer : "Chacun a produit un document puis un débat a suivi qui a conclu à la véracité des faits. Benoîte ne savait ni lire ni écrire, les paroles qu'elle a prononcées après les apparitions ne pouvaient être sa propre expression ; ces dires ont été confrontés à la Bible, aux écrits de l'époque comme ceux d'un magistrat et de deux théologiens qui ont consigné beaucoup de choses."

Reste que reconnaître l'héroïcité des vertus de la jeune bergère n'est pas suffisant, il faut aussi une guérison miraculeuse. "Deux dossiers sont en cours, qui offrent une guérison physique et une conversion spirituelle simultanée" , indique Bertrand Gournay. Chaque année, plus de 100 000 pèlerins convergent vers le Laus et y séjournent entre trois et huit jours. "Certains se donnent le temps de se consacrer à leur foi et d’autres profitent de l'opportunité d'un site calme offrant la possibilité de s’échapper vers les pistes de ski" , sourit le recteur. Le sanctuaire peut s'attendre à une fréquentation en hausse. Grâce à la foi et au tourisme. Maurice Fortoul


ZENIT

France : Reconnaissance officielle des apparitions à Notre-Dame du Laus - Diocèse de Gap

ROME, Mardi 8 avril 2008 (ZENIT.org) - La reconnaissance officielle des apparitions de Notre-Dame du Laus par Mgr Di Falco est annoncée par le diocèse de Gap. 
 


Le 4 mai prochain en effet, Mgr Jean-Michel di Falco Léandri, évêque du diocèse de Gap et d'Embrun, reconnaîtra officiellement le caractère surnaturel des apparitions de la Vierge à Benoîte Rencurel, au sanctuaire du Laus, dans les Hautes-Alpes. Les dernières apparitions officiellement reconnues en France, sont celles de Lourdes, il y 146 ans.

Des évêques du monde entier pour marquer l'événement


La reconnaissance officielle sera proclamée au cours de la messe célébrée le 4 mai à partir de 10h30 dans la Basilique Notre-Dame du Laus en présence du Nonce apostolique en France, Mgr Fortunato Baldelli, et d'une trentaine de cardinaux et d'évêques du monde entier. Leur participation marque l'importance de cet événement non seulement pour l'Eglise qui est dans les Hautes-Alpes, mais aussi pour l'Eglise de France et l'Eglise universelle. La célébration sera retransmise en direct sur France 2, dans le cadre de l'émission « Le Jour du Seigneur » à 11h00.


Le sanctuaire du Laus, « un des trésors les plus puissants de l'histoire de l'Europe »


Les textes de l'époque rapportent que Benoîte Rencurel, née en 1647, a vu la Vierge Marie de 1664 à sa mort, en 1718. Au cours de ces années, la petite bergère de Saint-Etienne d'Avançon va exercer au Laus une mission d'accueil, de prière et de pénitence, conduisant les pèlerins à retrouver le sens du sacrement de la pénitence. De nombreuses guérisons physiques s'opèrent depuis au Laus, notamment par les onctions de l'huile de la lampe appliquée sur les malades selon ce qu'a demandé la Vierge Marie à Benoîte.  Aujourd'hui, le sanctuaire Notre-Dame du Laus accueille près de 120 000 pèlerins par an. Jean Guitton dira de ce lieu qu'il est « un des trésors les plus cachés et les plus puissants de l'histoire de l'Europe ».


Un colloque sur Benoîte Rencurel


A l'occasion de cet événement, un colloque sur Benoîte Rencurel, dont le procès de béatification est en cours, se déroulera les 2 et 3 mai 2008. De nombreux experts dont Vittorio Messori (auteur de « Entrez dans l'Espérance »
avec Jean-Paul II), interviendront sur les plans théologique, historique, mais aussi psychologique. Le 3 mai à 20h30, une conférence à plusieurs voix réunira Marcel Ruffo, Marek Halter et un théologien sur le thème de la réconciliation avec soi-même, avec les autres, avec Dieu.

Publié dans Actualité

Commenter cet article