Chemin de Croix, chemin de souffrances...

Publié le par AS

En ce Vendredi saint, la paroisse de la cathédrale de Gap a proposé un Chemin de Croix inhabituel : sur les lieux de souffrance de la ville. Chaque station se déroulait sur un lieu symbolique, marquant les souffrances auxquelles nous sommes tous confrontés. La solitude, la mort, la maladie, l'injustice... La prière, lue au pied de chacun de ces lieux, a pris une force émouvante toute particulière, la neige ajoutant au recueillement. Nous vous proposons ici le texte de ce Chemin de Croix, ainsi que quelques photos.

 

1ère station : Jésus est condamné à mort

Nous t’adorons au Christ, et nous te bénissons
Parce que Tu as racheté le monde par ta Sainte Croix.



Pilate leur dit : « vous m’avez présenté cet homme comme poussant le peuple à la révolte, or je l’ai interrogé devant vous et je n’ai trouvé en cet homme aucun motif de condamnation. Hérode non plus d’ailleurs, puisqu’il nous l’a envoyé ».

Jésus, nous voici devant Toi, Tu ne nous condamne pas. Tu ne regardes pas nos fautes, mais Tu désires nous en purifier. Acceptes notre regret sincère aujourd’hui pour avoir dit du mal de notre prochain, d’avoir si souvent jugé les autres.

Prions pour que toutes nos églises soient des lieux qui aide à la conversion ; pour que les communautés chrétiennes permettent par leur propre chemin de Foi à la conversion de tous par le Pardon, par la Miséricorde .

Jésus, donne-nous la grâce d’être désormais à Toi entièrement !


2ème station : Jésus est chargé de sa croix

 Nous t’adorons au Christ, et nous te bénissons
Parce que Tu as racheté le monde par ta Sainte Croix.


Devant le Palais de justice

 

 

Jésus sortit de la ville en portant lui-même sa croix, pour aller à un endroit appelé « le lieu du crâne » ce qu’on nomme « Golgotha » en hébreu.

Jésus, Tu t’es laissé mal traité pour nous épargner. Nous regrettons d’avoir si souvent résisté à la croix de l’amour, pour choisir celle de l’égoïsme, de la facilité, de l’impatience, de la haine, de la discorde…

Seigneur, éclaire nos jugements au quotidien ; aide en particulier les hommes de loi à rendre la Justice, tout en sachant ne pas briser l’espérance des condamnés, de leurs familles.

Merci Jésus de nous aider à accepter notre croix !


3ème station : Jésus tombe pour la première fois

Nous t’adorons au Christ, et nous te bénissons
Parce que Tu as racheté le monde par ta Sainte Croix.



Je me suis fait faible avec les faibles afin de gagner les faibles ; je me suis fait tout à tous, afin d’en sauver à tout prix quelques-uns.

Jésus, Tu t’es relevé et nous te remercions .Tu es déjà blessé et physiquement affaibli, donne-nous la force de quitter tout ce qui nous fait tomber dans le mal, le péché et qui nous enlève la paix.

Seigneur, lorsque nous sommes victimes de l’injustice, de la violence, garde-nous de la haine ; aide-nous à ne pas sombrer dans les désir de vengeance, dans la violence envers les autres, envers nous même, envers Toi

Fais que nous nous relevions pour prendre le chemin de la résurrection.

 

4ème station : Jésus rencontre sa Mère

Nous t’adorons au Christ, et nous te bénissons
Parce que Tu as racheté le monde par ta Sainte Croix.


Devant le monument aux morts

 


Siméon bénit la sainte famille et dit à Marie : « Vois ! cet enfant doit amener la chute et le relèvement d’un grand nombre en Israël. Il sera un signe qui provoquera la contradiction, et toi-même un glaive te transpercera l’âme ».

Marie, Tu as rencontré ton Fils sur le chemin du calvaire. Ta présence a été une consolation pour Jésus.

Prions pour ceux qui ont perdu un être cher dans les conflits armés qui ont défiguré l’Europe, le monde.
Prions pour ceux qui ont donné leur vie pour les autres, pour ces valeurs de respect, de liberté, de tolérance.

Jésus, donne-nous la grâce de te rencontrer et rencontrer ta Mère sur nos chemins de croix et en toute occasion.

 

5ème station : Simon de Cyrène aide Jésus à porter sa croix

Nous t’adorons au Christ, et nous te bénissons
Parce que Tu as racheté le monde par ta Sainte Croix.




Comme ils emmenaient Jésus, ils mirent la main sur un certain Simon de Cyrène qui revenait des champs et le réquisitionnent pour aider Jésus à porter le lourd fardeau de bois de la croix.

Merci Jésus d’avoir accepté cet aide. Tu n’as cessé de demander l’adhésion des hommes à ton mystère. Pour venir à ta suite, nous devons nous renier nous-même et se charger de nos croix en acceptant ton aide avec humilité.

Devant la réalité de la mort, sachons avoir de la compassion pour ceux qui sont en deuil.
Donnes-nous la force d’être présent aux derniers instants de la vie.

Jésus, nous te remercions pour tout ce que nous avons pu aider en ton nom et qui nous ont aidés aussi en ton nom.

 

6me station : Véronique essuie le visage de Jésus

Nous t’adorons au Christ, et nous te bénissons
Parce que Tu as racheté le monde par ta Sainte Croix.


Devant l'ADMR, association au service des personnes en difficulté

 


Sans beauté ni éclats pour attirer nos regards, et sans apparence qui nous eût séduits. Véronique, bouleversée et pleine de compassion, essuie la face du serviteur humilié, objets de mépris, devant une foule indifférente.

Jésus, lave notre visage de toute souillure pour que ta lumière resplendisse en nous et que chaque cœur humain soit un reflet de ton amour.

Nous te rendons grâce pour tant de personnes qui prennent le temps d’accompagner les personnes âgées, les personnes handicapées ou malades.
Aide nous à lutter contre l’indifférence des regards, contre la solitude, contre l’isolement de tant de personnes.

Jésus, donne-nous le courage de purifier l’étiquette que nous posons sur nos frères les hommes, pour témoigner que nous sommes tous créés à ton image, à ta beauté.

 

               7ème station: Jésus tombe pour la 2ème fois

Nous t’adorons au Christ, et nous te bénissons
Parce que Tu as racheté le monde par ta Sainte Croix.



Mais moi, je suis un ver et non un homme, la risée des gens et le mépris du peuple. Tous ceux qui me voient me bafouent, ils hochent la tête « il s’est remis au Seigneur, qu’il le délivre, puisqu’il est son ami ».

Jésus, cette chute est plus douloureuse, mais toi tu continues ton chemin de souffrances, merci d’endurer l’épuisement pour notre salut.

Une génération de personnes âgées souffre de ne pas être soutenu dans leur foi par les plus jeunes.
Prions pour leur persévérance dans la foi.
Donne aux jeunes générations de pouvoir découvrir le bonheur de croire.

Jésus, merci de nous mériter ta grâce par ton relèvement à chaque chute, et surtout te poursuivre ta route. Inonde-nous de ta miséricorde.

 

8ème station : Jésus console les femmes de Jérusalem

Nous t’adorons au Christ, et nous te bénissons
Parce que Tu as racheté le monde par ta Sainte Croix.


Devant l'hôpital

 


Des femmes qui se frappaient la poitrine qui le suivaient et se lamentaient sur lui. Mais se retournant sur elles, Jésus dit : « Filles de Jérusalem, ne pleurez pas sur moi, pleurez sur vous et vos enfants car voici venir des jours où on dira : heureuses les femmes stériles, les entrailles qui n’ont pas enfanté, et les seins qui n’ont pas nourri !

Jésus, doux et humble, ta passion ne t’a pas rendu aveugle ; tu as remarqué les souffrances de ton peuple et tu l’ invites à la conversion pour qu’il puisse être sauvé.

Face aux multiples souffrances qui existent dans un hôpital, demandons au Seigneur d’y trouver une fécondité grâce à la foi.
L’hôpital accueil également la maternité : nous te confions les parents qui ne connaissent pas la joie de la fécondité, ou qui sont incapables d’assumer la vie qui leur est confiée ; nous te confions tous les enfants qui ne pourront pas grandir sur cette terre.

Jésus, aide-nous à ne plus chercher de fausses consolations, mais à désirer vivre la vérité avec les autres dans la lumière.



9ème station : Jésus tombe pour la 3ème fois

Nous t’adorons au Christ, et nous te bénissons
Parce que Tu as racheté le monde par ta Sainte Croix
.


Devant l'Assocation Saint Vincent de Paul

 


Le Fils de l’homme tombe pour, une nouvelle fois. C’est de trop. Cette chute ne s’explique pas. Celle qui humilie le plus. Jésus a connu ce que c’est que d’être à bout. Il a connu cette détresse de l’homme qui tombe parce qu’il n’en peut plus de lutter.

Jésus, tu es solidaire de tous ce qui tombent écrasés par des souffrances terribles : divorce, drogue, alcool, avortement, euthanasie, la vengeance, la guerre, la catastrophe naturelle,…Heureusement que tu ne change pas à notre égard !

St Vincent de Paul représente aujourd’hui toutes les associations qui permettent l’accueil de tant de personnes écrasées par les souffrances. Prions pour que nous sachions les aider à supporter ces souffrances et leur permettre de se remettre debout.

Jésus, nous te prions pour ceux qui n’ont plus le courage de lutter, de se reprendre, qui n’en finissent plus de tomber. Nous te confions aussi ceux qui ne comprennent pas la faiblesse des autres.

 

 

10ème station : Jésus est dépouillé de ses vêtements

Nous t’adorons au Christ, et nous te bénissons
Parce que Tu as racheté le monde par ta Sainte Croix.


P1020811.JPG

A proximité de l'association Le Cap

 


Les soldats prirent les vêtements de Jésus et en firent quatre parts, une pour chacun. Restait cependant la tunique, elle était sans couture, tissée d’une seule pièce du haut en bas. Les soldats se dirent entre eux : « Ne la déchirons pas, tirons plutôt au sort pour savoir à qui elle ira »

Jésus, les bourreaux arrachent tes vêtements, ce qui rouvre les plaie de la flagellation. Tu es dévêtu : c’est l’humiliation extrême qu’ils voulaient te faire subir. Les soldats exécutent les ordres mais n’ont pas conscience de leurs gestes.

Toutes sortes de produits artificiels arrivent à dépouiller l’homme de son humanité. Prions pour ceux qui en souffrent, de part la toxicomanie ; prions aussi pour ceux qui s’enrichissent sans scrupule par ce commerce de la mort.

Pardonne-nous, Seigneur, d’être plus prompts à défendre nos droits qu’à respecter ceux des autres. Que ta grâce nous inonde et nous revête pour que nous nous débarrassions de tout ce qui est mauvais en nous.



11ème station : Jésus est cloué sur la croix

Nous t’adorons au Christ, et nous te bénissons
Parce que Tu as racheté le monde par ta Sainte Croix.


P1020809.JPG

 

Les soldats clouèrent Jésus au Calvaire ainsi que deux malfaiteurs, l’un à sa droite et l’autre à sa gauche. Jésus est mis au rang des scélérats, crucifié en dehors de la ville.

Si les soldats qui ont cloué Jésus à la croix revenaient parmi nous, ils seraient fort étonnés de ce qu’on a fait de cette croix sur laquelle Jésus a étendu les bras : dans les Eglises, au cou, aux croisées des chemins, sur les murs dans les maisons,…

Nous crucifions parfois des personnes par nos jugements, par nos regards. N’oublions pas l’homme qui existe derrière chaque souffrance : apprend nous Seigneur ton regard de compassion.

Nous te remercions Seigneur Jésus, d’avoir été élevé entre ciel et terre sur la croix. Si tu ne l’avais pas fait nous ne pourrions pas nous adresser avec confiance à Dieu le Père.


 

12ème station : JESUS MEURT SUR LA CROIX

Nous t’adorons au Christ, et nous te bénissons
Parce que Tu as racheté le monde par ta Sainte Croix.


Devant le monument aux victimes du génocide arménien

 


La mission du Christ semble s’achever par l’échec le plus lamentable. En réalité, c’est alors qu’il accomplit notre rédemption pour laquelle il est venu sur la terre, pour que l’Ecriture soit accompli jusqu’au bout. « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as –tu abandonné »


Ecoutons Saint Paul : « Vous étiez autrefois loin de Dieu, vous étiez étrangers, vous viviez dans le monde sans espérance et sans Dieu. Mais maintenant, par la mort que son Fils a subie dans son corps humain, Dieu vous a réconcilié avec Lui »

 

Prions pour tous les peuples déplacés, martyrisés, pour toutes les victimes de discrimination raciale, religieuse ; nous unissons notre prière à celle de tous nos frères pour ton Eglise et tes enfants qui vivent en terre d’Irak

Marie, ton cœur a été transpercé pour notre salut. Merci d’avoir eu la force de rester au pied de la croix et de nous avoir accepté comme tes enfants.



13ème station : Le corps de Jésus est remis à sa mère

Nous t’adorons au Christ, et nous te bénissons
Parce que Tu as racheté le monde par ta Sainte Croix.


P1020830.JPG

 

Les soldats vinrent à Jésus et ils virent qu’il était déjà mort ; alors l’un des soldats, de sa lance, lui perça le côté et il sortit aussitôt du sang et du l’eau. Joseph d’Arimathie qui était disciple de Jésus demande à Pilate d’enlever le corps de Jésus. Celui-ci le permit.

O Marie, avec quel amour, quelle tendresse tu as reçu ton Fils dans tes bras maternels à la descente de la croix. Merci pour ta fidélité, debout au pied de la croix, jusqu’ au bout.

Marie a toujours eu la foi et l’espérance même face à la mort et au moment ou son Fils rendit l’Esprit.
Que ton Eglise sache recueillir tous ceux qui sont exterminés, ceux qui périssent de par la triste volonté des hommes ; que ton Eglise soit porteuse de la mémoire des plus faibles dans l’Espérance de la Résurrection.

O Jésus, aide nous à vénérer respectueusement ton corps adorable et ton saint abandon. Apprends-nous à nous abandonner dans les bras de ta Mère et notre Mère.


 

14ème station : Jésus est mis au tombeau

Nous t’adorons au Christ, et nous te bénissons
Parce que Tu as racheté le monde par ta Sainte Croix.


 

On roula son corps dans un linceul et on le déposa dans une tombe taillée dans le roc, où personne n’avait encore était mis. L’ensevelissement dans le tombeau scellé et gardé par des soldats romains signifie que le Christ a été le jouet de la cruauté des hommes.

Tous ceux qui avaient suivi Jésus et l’avaient aimé étaient décontenancés. Or, les femmes regardèrent le tombeau et comment fut mis son corps, puis elles s’en retournèrent et préparèrent aromates et parfums…

Ce lieu de la mort, du silence, de l’ensevelissement sera le lieu du triomphe de la vie. Laissons monter en nous cette profonde Espérance comme un cri, appelant le secours et la miséricorde du Seigneur.

O Jésus, au travers de toute mort apparente, tu as ouvert les tombeaux ; et la lumière luit dans les ténèbres, car il est écrit en Mathieu : « Ils le tueront et, le troisième jour, il ressuscitera ».


 

Publié dans Actualité

Commenter cet article