Mercredi 19 mars, "La croix de Jésus dans nos croix"

Publié le par AS

Mercredi saint

 

 

Ô Jésus, vous avez ici-bas subi bien des souffrances, et un grand nombre assurément que nous ne subirons jamais, n’en étant ni dignes ni capables. Mais n’y en a-t-il pas aussi parmi les nôtres que vous n’avez point connues par expérience ? Pas une fois, par exemple, vous n’avez pu ressentir cette détresse humiliante d’un esprit qui cherche sans trouver et ne parvient point à découvrir ce que Dieu lui demande. Vous voyez bien d’épouvantables et innombrables croix dans la volonté de votre divin Père, mais vous voyiez toujours cette volonté. Même à l’heure où votre âme se plongeait elle-même dans la nuit de ses abattements, à l’heure où votre corps était déchiré par les fouets et cloué sur une croix, votre esprit demeurait dans une pleine et sereine lumière. Vous souffriez plus que nous sans nul doute, mais vous ne souffriez point comme nous.

Il est bien vrai ; je n’ai pas souffert cela en moi, mais pourquoi t’ayant désormais incorporé à moi, ne le souffrirais-je point en toi ? Pourquoi, m’étant par ma grâce établi dans ton âme, ne m’étendrais-je pas aussi dans ta vie ? Pourquoi ne me servirais-je point même de ta misère pour pousser au-delà des bornes que ma perfection m’empêchait de franchir, l’humiliation et la douleur de ma Passion ? Crois-tu que ce soit un vain mot que mon union avec toi ?

Charles Gay (1818-1892), Elévation 119

 

L’auteur

 

Né à Paris dans une famille bourgeoise aisée, Charles Gay sera élevé dans l’indifférence religieuse des lendemains de la Révolution. Les rencontres de Lacordaire et d’Ozanam l’orienteront vers le sacerdoce qu’il reçoit en 1845. Tenté par la vie monastique, il sera finalement appelé à Poitiers par le futur cardinal Pie, qui en fera son principal collaborateur, notamment dans la préparation du concile Vatican I, puis son évêque auxiliaire. Menant une existence très indépendante et retiré, familier des monastères contemplatifs (il fonde notamment le carmel du Dorat), Mgr Gay laisse des milliers de pages rédigées dans un style digne de Chateaubriand, la sensibilité spirituelle en plus. Musicien lié à Gounod, prédicateur lié à Lacordaire, formateur d’âmes lié à Libermann, Mgr Gay fut à coup sûr l’un des grands acteurs de la résistance spirituelle à la laïcisation de la France du XIXe siècle.

 

(Extrait du livret Carême pour les Cancres 2008 - A l’école des saints – Un texte par jour pour marcher vers Pâques, disponible sur www.paroisseetfamille.com)

Publié dans Actualité

Commenter cet article