Action de grâces au Foyer Saint-Louis

Publié le par AS

Ce 24 février, les anciens du Petit Séminaire Saint-Louis se sont retrouvés une dernière fois dans les locaux récemment vendus au Conseil général pour un temps de prière et d'action de grâce. Voici l'homélie du Père Pierre Fournier, ancien du Petit Séminaire, agrémentée de quelques photos...

"Père Evêque, vous m’avez confié l’homélie de ce Rassemblement. Vous avez souhaité que ce soit un « ancien » de cette Maison qui prenne la parole. Certains sont des anciens de plus « longue durée » que moi-même : le P. Gonfard, le P. Prayer, le P. Gleize, le P. Engilberge, le P. Aubin,...

undefined


Personnellement, j’ai connu St-Louis sur 13 années. D’abord comme élève du Petit Séminaire aux années 1960-1965. C’étaient les années du Concile : les Pères de la Maison nous l’expliquaient, ainsi que Mgr Jacquot. J’ai également connu la vie de St-Louis, comme aumônier, de 1992 aux années 2000 : ces années où des laïcs ont été en responsabilité de l’internat et de l’ensemble de la Maison comme Maison diocésaine. Et ces laïcs s’y sont donnés à fond.

undefined

La Samaritaine ? Elle venait puiser de l’eau et elle a rencontré Jésus, qui a éclairé sa vie. Elle a découvert le Messie, le Sauveur du monde…. « Charance » pour les uns, ou « St-Louis » pour d’autres, a été comme le puits où l’on vient puiser l’Eau Vive de l’existence humaine et de la foi pour donner du sens à notre aventure personnelle. Ici aussi, comme au puits de Jacob, l’eau était « profonde ». Chacun a puisé de l’eau à sa manière, au mieux de sa soif et de sa recherche.

undefined

Ici, au Petit Séminaire / Foyer St-Louis, pour nos devoirs, nos dissertations, pour la clarté de notre expression, nos formateurs nous ont appris à nous exprimer sur la base d’une idée essentielle, à partir de laquelle peuvent être formulées plusieurs idées ‘secondaires’. Pour ce Jour de Rassemblement ultime en ce lieu, l’idée essentielle de cette homélie, c’est rendre grâce au Seigneur, de tout notre cœur, pour tout ce que nous avons vécu ici de constructif, de structurant, de difficile aussi, et de généreux,...

 

1. Faire mémoire !

 

Pour certains, certes, « Charance » est connoté de mémoire assez douloureuse : éloignement de la famille, discipline austère – ou « monacale » - , études exigeantes ou contraignantes,…. Pour beaucoup, mémoire heureuse de ces années de Formation, d’amitié, de découvertes, de cheminement... Pour faire mémoire, nous avons élaboré un livre-album, plein de photos, de témoignages, de dessins,…avec les diverses générations d’élèves : « St-Louis de Charance : de 1924 à 1994, 70 ans de Formation de jeunes ». Quelques exemplaires sont encore disponibles aujourd’hui. Ce livre dit bien comment nous avons été ici, chacun, comme « engendrés à nous-mêmes», en bonne partie et de façon déterminante. Nous faisons mémoire de cet itinéraire parcouru ici.

 

2. Faire action de grâce !

 

Tout à l’heure, dans la Liturgie des Offrandes, nous ferons mémoire de tout ce qui a été :- « Prière, - Travail, - Joie ». La prière rythmait nos journées, la prière communautaire (la prière de l’Eglise) et la prière personnelle, depuis le matin tôt au dortoir le réveil avec la prière jusqu’à la prière du soir et au coucher. Chaque jour : la Messe, le chapelet,…La prière dans la cour, auprès de la statue de la Vierge en début d’animation. La présentation du psaume du Dimanche par le P. Gonfard. Nous avons, ici, comme emmagasiné de la prière, de l’intériorité, du silence, de quoi chercher le Visage du Seigneur. Le travail : celui de nos études, en écartant les approximations et en apportant toute l’application nécessaire, le travail des divers services dans la Maison et des ateliers (de la coiffure à la reliure, de la mécanique à la réparation des skis, des aides au P.Bellon à la ferme,…). La joie de l’amitié et de l’émulation, la joie des (« grands ») jeux et du sport, la joie de la jeunesse et du regard sur l’avenir, celle de l’énergie et de l’effort.

undefined

A travers tout cela ( Prière, Travail, Joie), c’était le travail intérieur, la découverte de l’orientation de notre vie, de notre vocation intime. « Soyez croyants ou non-croyants…mais soyez quelque chose ! » disait avec vigueur le P. Gonfard. Tout ce qui venait des prêtres - éducateurs de la Maison, des religieuses, des laïcs,.. Tout cela nous a construits. Que de motifs d’action de grâces vers le Seigneur !

 

3. Ouvrir l’avenir !

 

Le diocèse vient de quitter les « pierres » de cette Maison. De ce fait, comme le Peuple de Dieu, bibliquement, est un Peuple de l’Exode, nous sommes invités à avancer, à vivre tournés vers l’avenir. Nous le ferons selon plusieurs repères :

 

a. Deux réalisations communautaires sont proposées

 

. La 1°: Avec l’Amicale des Anciens, nous avons le projet d’une Marche symbolique : de St-Louis jusqu’à ND Laus. De cette Maison diocésaine-ci au Sanctuaire de ND Laus au cœur de notre diocèse. Itinéraire significatif ! à parcourir ensemble. Ce sera le Lundi de Pentecôte, 12 mai.

undefined

. La 2de réalisation communautaire : celle d’un don, celle d’une solidarité financière sur le plan des Vocations. Parmi les prêtres d’autres pays venus ici, il y a un prêtre maronite, le P. Samir Nassar. Il est maintenant archevêque maronite de Damas. Il a demandé de l’aide pour la formation de ses séminaristes à Damas. Les livres (personnels) du P. Richard Duchamblo sont disponibles. Ce que l’on donnera sera remis directement à Mgr Samir Nassar, en août prochain, à Damas, par un groupe Haut-Alpin en pèlerinage.

undefined

b. Une réalisation personnelle, quotidienne ! Nous ne sommes plus dans les « pierres » de cette Maison. Alors, jusqu’au bout, chacun de nous, au cœur de notre vocation personnelle, est appelé à être « pierre vivante » du Royaume des Cieux, du Christ. Ce rendez-vous quotidien est précisément là où chacun de nous se trouve : dans notre ministère, nos familles, dans nos engagements,…. Nous avons quitté ces « pierres » de St-Louis ? Certes ! Mais soyons les « pierres » multiples de la Maison de Dieu en tous les endroits où nous sommes engagés. Cela rejoint les « Orientation pastorales » de notre diocèse.

 

Avec la grâce du Seigneur, avec le Souffle de l’Esprit Saint, l’avenir est ouvert !"

 

                              Père Pierre Fournier
                      Ancien du Foyer Saint-Louis



undefined

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article