Lundi 11 février, "S'abîmer dans le bien"

Publié le par AS

Qu'est-ce qu'un repentir sincère et profond de ses péchés ? C'est se détourner en vérité et sans réserve de tout ce qui n'est pas purement Dieu ou dont Dieu n'est pas le véritable motif, et puis se tourner d'une façon complète et véritable vers Dieu, avec tout ce que l'on est. C'est là seulement le noyau et la moelle du repentir.

Il faut de plus, avec une ferme confiance, s'abîmer dans le bien sans mélange et tout aimable qu'est Dieu, demeurer toujours davantage près de Lui et en Lui, s'attacher à lui avec amour et affection sans mélange, décidé pleinement et de bon cœur à faire la très aimable volonté de Dieu, autant qu'on le peut. Mes enfants, voilà le repentir véritable, et celui qui a ce repentir obtiendra sans aucun doute le pardon de tous ses péchés, et plus son repentir est grand, plus pur, plus vrai et plus entier sera le pardon qu'il obtiendra.

 

Jean Tauler (1300-1361), Sermon 8, 6

 


L'auteur

Né à Strasbourg dans une famille bourgeoise, Jean Tauler restera dans cette ville toute sa vie. Entré à 15 ans chez les dominicains, il y reçoit sans doute l’enseignement de son aîné, Maître Eckhart. Non moins mystique que lui, son expression est cependant infiniment plus simple, comme en témoignent ses sermons aux dominicaines de Strasbourg.

Plus soucieux d’intimité avec le Seigneur que de pratiques extérieures, il s’inscrit dans le mouvement d’intériorisation qui caractérise le xive siècle germanique, et qui aboutira à la Dévotion Moderne des Frères de la Vie commune.

 

 

(Extrait du livret Carême pour les Cancres 2008 - A l’école des saints – Un texte par jour pour marcher vers Pâques, disponible sur www.paroisseetfamille.com)

Publié dans Actualité

Commenter cet article