Le discours dominant du déclin ? Il y en a marre !

Publié le par AS

Interrogé par la nouvelle revue du diocèse de Toulon « Observatoire.eft » au sujet de la diminution du nombre de catholiques en France (passés de 69 à 64,3 % selon les chiffres officiels), Mgr Claude Dagens souligne avec vigueur qu’après une révolution et un siècle de laïcisme, compter deux tiers de chrétiens sur la population française, « ce n’est pas si mal que ça ! ».

 

Question : Ces chiffres montrent-ils une lente érosion de l'Eglise ?

 

Réponse : Vous parlez d’érosion mais il n’est pas possible de mesurer ce que peut impliquer le travail de Dieu dans des cœurs humains ne serait-ce que par la participation à une messe de minuit.

 

Tout ceci nous échappe. Les sondages sont impuissants face à ces phénomènes pourtant réels et profonds. Bien sûr, il y a cette légère érosion, mais je constate que deux tiers des Français se déclarent catholiques. Cette référence à la tradition demeure nettement majoritaire.

 

Je suis d’autant plus scandalisé par le discours dominant du déclin, de l’effacement du catholicisme, de l’épuisement de l’Eglise que ce discours négatif a fini par être intériorisé par une partie de l’opinion catholique elle-même !

 

Il existe un écart considérable entre l’image de cet affaiblissement et la réalité ordinaire du renouvellement du tissu chrétien. Il existe certes une tendance lourde à un réel affaiblissement institutionnel, mais il existe une tendance légère liée à la recomposition en profondeur du tissu chrétien.

 

2 français sur 3 sont chrétiens en France,

après une révolution et un siècle de laïcisme, c’est pas si mal que ça !

 

 

                           + Mgr Claude Dagens

                              Evêque d’Angoulême

                              Évêque accompagnateur du service

                              « Incroyance et Foi »

 

Publié dans Actualité

Commenter cet article