Franz-Olivier Giesbert au Vatican

Publié le par AS

« L’Église ne doit pas avoir peur des médias »

 

Invité au Vatican par Mgr Jean-Michel di Falco, évêque de Gap, à l’occasion de l’assemblée plénière du Conseil pontifical pour les communications sociales*, le directeur de l’hebdomadaire « Le Point » n’a pas mâché ses mots, dans la matinée du 25 février. S’adressant à près de 200 personnes, dont une quarantaine de cardinaux, évêques et prêtres responsables des médias dans l’Église, Franz-Olivier Giesbert a invité les catholiques à ne pas hésiter à entrer « dans la mêlée médiatique et à se faire inviter sur les plateaux de télévision ».

 

   

Salle de conférence où sont réunis ces jours-ci les responsables de la communication dans l'Eglise (à droite, Mgr John Foley, président du Conseil pontifical pour les Communications sociales)

 

Déplorant une Église qui a aujourd’hui un peu « trop tendance à tendre l’autre joue, avant de se réfugier dans le silence de la repentance », ce journaliste a insisté sur le fait que l’Eglise ne perdrait rien à interpeller de temps en temps les médias ou à les mettre face à leur responsabilité, « sans naïveté ni amateurisme ».

 

Alors que les responsables de la communication au Vatican sont confrontés ces jours-ci à l’afflux impressionnant de centaines de journalistes venus du monde entier à Rome pour transmettre des informations sur la santé préoccupante du Pape Jean-Paul II, Franz-Olivier Giesbert a toutefois reconnu que les journalistes font parfois preuve d’« acharnement » en voulant obtenir à tout prix une information.

 

Mais il en a profité pour appeler l’Église à ne pas avoir peur de ces médias « qui récupèrent et déforment tout ». « N’ayez pas peur d’aller où vos pas vous mènent, quitte à prendre des coups, a-t-il déclaré aux participants du symposium organisé au Vatican. N’ayez pas peur de hurler vos vérités à la face du monde, même si elles sont déplaisantes ». A bon entendeur…

 

 * Mgr Jean-Michel di Falco, évêque de Gap dans les Hautes-Alpes, est actuellement à Rome en qualité de consulteur pour le Conseil pontifical pour les communications sociales et de président du Comité permanent pour l’information et la communication (COPIC) de la Conférence des Évêques de France

________________________________

 

Vous pouvez retrouver en exclusivité l’intégralité du texte de Franz-Olivier Giesbert sur le site de Gap.

 

Santé du pape

Jean-Paul II

Publié dans Archives

Commenter cet article