Etre proche, oui mais comment ?

Publié le par AS

Beaucoup de donateurs nous font confiance car ils connaissent et apprécient l’efficacité de notre réseau. C’est vrai partout en France et c’est vrai aussi dans les Hautes-Alpes. Alors, comment sommes nous proches des personnes en difficulté dans notre département ?

Notre force ? Un réseau constitué de donateurs et de bénévoles.

Je constate tous les jours que des envies de servir son prochain réapparaissent dans une vie : au moment d’organiser une retraite arrivée si vite, au terme d’un voyage ou d’une rencontre bouleversante, lors de la séparation d’un être cher. Le samaritain sur la route qui descend à Jéricho, qui va perdre sa journée, mettre la main à la poche pour secourir un inconnu, on a envie de l’imiter.

Mais nous regardons autour de nous : le décor a changé. Nous ne sommes plus sur la route de Jéricho mais dans notre village et se faire proche c’est accepter de rencontrer non plus des inconnus mais des voisins, des connaissances, des amis, de la famille et même des personnes avec qui nous ne sommes plus en bon termes depuis bien longtemps !

Ah il est facile pour le Samaritain d’aider cet inconnu, il y a de fortes chances qu’il ne le croise pas à l’épicerie du village ou à l’école ! Et ce Samaritain, est-il riche, est-il un mari aimant, dit-il toujours du bien de ses voisins, aide t’il toujours tous ceux qui se trouvent sur sa route, lui qui par cet acte semble nous donner des leçons ?

Et cet inconnu, il ne demande rien. Elle saute aux yeux du Samaritain sa détresse, il n’a pas besoin de réfléchir longtemps : cet homme est blessé, il suffit de le soigner, de le confier à l’hôtelier, de payer la pension et puis au revoir !

Il suffit, il suffit, facile à dire. Il aurait aussi pu lui donner une aspirine pour calmer les douleurs sans prendre le temps de vérifier qu’il ait de l’eau pour avaler le comprimé. Il aurait aussi pu lui dire qu’une hôtellerie n’était pas loin sans vérifier qu’il puisse se mettre debout et la rejoindre. Il aurait aussi pu lui donner trois francs six sous en espérant secrètement qu’il ne lui en demande pas plus.

Beaucoup d’entre vous contactent le Secours Catholique et après réflexion nous proposent d’être bénévoles mais ailleurs que dans leur village. Mais combien de personnes en détresse n’osent pas nous contacter à cause justement de cette proximité ?

Avons-nous déjà imaginé un conseiller municipal, un commerçant, un agriculteur, un artisan, un fonctionnaire de notre village accueilli au Secours Catholique ?

Non non non, nous imaginons la jeune fille mère isolée et qui vient d’aménager dans un petit studio mal chauffé (dont il est bien connu que personne ne veut, c’est pour cela qu’il était libre d’ailleurs) ; le père divorcé, alcoolique ; le SDF au nez rougi par le froid ; le jeune couple qui fait la route dans son camion aménagé et qui attend le début de la saison. Nous imaginons forcément un inconnu.

Mais aujourd’hui, pour nous, le blessé au bord de la route est :
Parfois bien habillé, mais proche d’être expulsé,
Parfois en bonne santé, mais encore illettré,
Parfois salarié mais mal logé,
Parfois presque aisé mais totalement déprimé,
Souvent une personne connue qui n’osera pas dire son mal.

Voyez dans cette lettre un hommage aux bénévoles, mais aussi un appel : soyons vigilants, ensemble !

Le Secours Catholique est un service de notre Eglise, faisons en sorte qu’il soit vivant ! Partout !

             Sébastien Duquesne
             Responsable de la délégation du Secours catholique pour le diocèse de Gap

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dracip27 19/11/2007 10:13

Le champ du monde Bonjour. Je passais et j'ai put apprécier votre blog. Je viens de créer ma communauté, qui est basé sur l'information diverse. Nature, actualités, sciences,peinture, informations, découvertes, enfin bref tout pour améliorer notre connaissance. Les photos documentaires d'animaux, insectes, paysages et autres sont les bienvenues. Vous êtes passionnés de rando,voile,marche,vélo,montagne et mer,jardinage ,pêche,chasse,nature ,bateau,bricolage ,peinture,poésie,etc.…….   Ma communauté s'appelle "Le champ du monde".Je précise qu'aucun contenu appelé "ADULTE" et "Politique" n'est et ne sera autorisé, je serai ferme et tout dérapage sera exclus. Voila la présentation est faite. Oui je sais ma démarche n'est pas ordinaire, mais il faut que le "hasard" soit un peu stimulé. Seriez vous tenté de nous rejoindre? ……………Si c'est le cas, nous serions tous très honorés de vous compter parmi nous .Votre blog apportera sûrement un plus à ma communauté.Un peu de spiritualité ne serait pas de trop. Merci de votre réponse. A bientôt.