Le mot de la supérieure provinciale à l'occasion du départ Soeur Cécile

Publié le par AS

En cette après midi du 30 novembre 2005, la vie de notre Sœur Cécile Mulaton s’est arrêtée brusquement. Elle avait 72 ans et était entrée dans la congrégation en 1959. Samedi 3 décembre, la communauté, son frère, sa sœur, ses neveux et nièces, ses amis nombreux, lui disent merci et a Dieu !

 

 
Quand la mort se fait brutale, elle fait mal et depuis mercredi soir, communauté, famille, amis nous sommes bouleversées. Lundi nous célébrions en communauté les fêtes du mois, ta fête Cécile. Tu appréciais ces humbles gestes attentifs et pleins de délicatesse, sans faire de bruit. Et tu étais tourmentée quand des attitudes ou des paroles blessaient la confiance et l’amitié.

Mardi tu me disais avec quelle joie tu as partagé avec un groupe de soeurs la préparation du chapitre général : événement, action et parole de Dieu, célébration. L’événement qui nous atteint aujourd’hui et qui nous bouscule, c’est ton départ soudain.

Et cela nous parle. Dieu nous dit que la fraternité n’attend pas et qu’il est vain de remettre à demain respect, dignité, accueil de la différence. Dieu vient et frappe à la porte. Si nous manquons les rendez vous fraternels de la vie quotidienne, nous passons sans le voir. Dans ton parcours, Cécile, une étape importante, l’école de catéchistes à Lyon. Là tu as puisé ta dynamique missionnaire et tu as trouvé des maîtres spirituels qui t’ont accompagné jusqu’à la fin  de ta vie.

A Embrun, sur les paroisses de la ville de Gap, surtout à la cathédrale et St André, avec quel bonheur tu t’es donnée sans compter. Tu étais tout à la fois, et le scribe méticuleux et généreux et l’animatrice dans ta mission d’éveiller à la foi, catéchistes, parents, enfants. En cette maison, tu nous as aidé à prier, célébrer les différents temps liturgiques, avec le souci de qualité et de vérité pour accorder parole et vie.
 
Cécile, tu es partie trop tôt, trop vite. J’aurai encore aimé, en souriant, parler  longuement, au détour d’un couloir, de toi, de moi, de nous, de l’avenir.
 
Cécile, dans la maison où tu t’en vas, s’en est fini des peurs, des inquiétudes, des jugements lapidaires. Dans la communauté que tu rejoins, tu vas goûter la paix et pour toujours.
 
Cécile, pour toi, aujourd’hui, c’est vraiment l’Emmanuel dans ton histoire, Dieu avec toi.

Alors oui avec tous les amis de Dieu tu peux rire, chanter, entonner ce chant d’action de grâces : notre Dieu renverse les orgueilleux, Il renvoie les puissants, Il élève les humbles, les façonneurs de liberté, les passionnés d’humanité.
 
                           Soeur Christiane Le Potier
                           Supérieure provinciale

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

PÚre Stéphane Migy 03/12/2005 13:44

Toute ma sympatie à sa famille et à sa communauté.

J'aurai une pensée pour l'âme de Sr. Cécile durant la Messe de ce dimanche.

R.I.P.

Pr. Stéphane Migy