Projection exceptionnelle de Matrix !

Publié le par AS

Matrix s'invite aux Journées Mondiales de la Jeunesse
 

Ça y est, la grande organisation des JMJ est lancée ! A quelques mois de l’événement mondial, les préparatifs s’intensifient pour le diocèse de Gap.

 

Une projection exceptionnelle du film culte "Matrix I" est proposée le samedi 19 février à 18h30 au cinéma "Le Royal". Suivra un débat sur le thème "La vérité, la liberté et le salut", une présentation des prochaines JMJ, puis un verre de l'amitié. La participation demandée pour cette soirée est de 2 euros.

 

Une cinquantaine de jeunes des diocèses de Gap et de Digne se préparent à partir cet été en Allemagne pour participer au rendez-vous désormais incontournable du Pape Jean-Paul II avec les jeunes du monde entier pour les Journées Mondiales de la Jeunesse (JMJ). Celles-ci se dérouleront à Cologne du 11 au 21 août.

 

 

                                          

 

 

Matrix : une drôle d'incarnation ! 

Réflexion autour du film "Matrix"...

 

Peut-on vraiment comparer Neo, le sauveur informatique du film Matrix, à Jésus, l'anti-héros ? Dans les deux cas, il y a une incarnation, mais pour quel type de salut ?

Pas toujours facile de parler aujourd'hui de l'Incarnation. Surtout entre jeunes. Ce mot bizarre parle d'une histoire vaguement entendue : un Sauveur est venu parmi nous dans notre monde, il a pris "chair de notre chair", comme on dit. Son nom est Jésus, le Messie, c'est-à-dire l'envoyé de Dieu. Celui que l'on attendait depuis longtemps pour sauver l'humanité. Présentée ainsi, la révélation chrétienne n'arrive pas toujours à susciter la curiosité. Est-ce parce que- sans cependant vraiment la connaître- on a l'impression que c'est une histoire complètement irréelle, une peu décalée et sans rapport avec notre vie ? A voir.

 

 

J'ai vu l'un des films cultes de ces derniers mois : Matrix. Ce film de science-fiction raconte l'histoire d'un pirate informatique du nom de Neo. Dans un avenir proche, il découvre grâce à Morpheus, chef de la Résistance, que la réalité n'est qu'une immense simulation créée par la Matrice qui réduit l'espèce humaine en esclavage. Pour Morpheus, le doute n'est plus permis : Neo est "l'élu", ce libérateur mythique capable de mettre en échec la Matrice et ses féroces "agents". La prophétie est sur le point de se réaliser, la lutte va commencer…

 

A y regarder de plus près, ce film est plein de références religieuses, à commencer par certains noms : la belle Trinity, ou Zion la terre mythique… Mais on y trouve surtout toutes les grandes situations qui peuplent l'univers religieux habituel : l'esclavage et la libération, le choix et la liberté, le rêve et le réel, la prophétie et sa réalisation, la fidélité et la trahison, la foi et le doute, la quête du savoir et la vérité, la fatalité et le destin, l'esprit et la chair. La figure de Neo peut même apparaître comme quasi christique à certains moments.

 

Où s'arrête pourtant la ressemblance ? Si dans les deux cas, l'incarnation vise à un "salut", le chemin pour y parvenir diffère. Neo apparaît nettement comme le héros qui parvient à dominer ses adversaires par le contrôle qu'il va avoir du réel. Il y est peu à peu initié, mais il n'acquiert pas son savoir-faire patiemment comme un être humain. On lui installe un programme dans le cerveau comme on met un nouveau logiciel sur un ordinateur. Le Christ, lui, prend du temps -les 30 ans de sa vie cachée- pour se préparer à sa mission. Il tient plutôt de l'anti-héros qui refuse d'utiliser les mêmes armes que ses adversaires pour gagner la partie. Il ne s'agit pas pour lui d'acquérir la toute-puissance, mais de montrer que la victoire définitive, la seule qui sauve le monde, passe par le don de lui-même. Sa faiblesse n'est qu'apparente : elle permet en fait que se libère la force extraordinaire de l'Amour.

 

Ce ne sont que quelques pistes de réflexion. Il y en a encore plein d'autres à creuser sur l'incarnation à partir de Matrix !

François Boëdec sj.

 

___________________________________

Contacts :

 

Benjamin COLLOMB, délégué diocésain pour les JMJ (06 74 59 98 77)

Père Jean-Michel BARDET, prêtre accompagnateur (04 92 51 03 79)

Mgr Jean-Michel di Falco Leandri évêque de Gap - Diocèse de Gap

Publié dans Archives

Commenter cet article